380e groupe de bombardement, USAAF

380e groupe de bombardement, USAAF



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

380e groupe de bombardement, USAAF

Histoire - Livres - Aéronefs - Chronologie - Commandants - Bases principales - Unités composantes - Affecté à

Histoire

Le 380th Bombardment Group était une unité de B-24 qui est entrée au combat depuis l'Australie et qui a été attachée à la RAAF pendant la majeure partie de sa carrière opérationnelle, combattant au-dessus de la Nouvelle-Guinée, des Indes néerlandaises, de Bornéo, des Philippines, de Formose et finalement du Japon.

Le groupe a été activé le 3 novembre 1942 et a déménagé en Australie en avril-mai 1943. Le groupe faisait partie de la Fifth Air Force, contrôlée opérationnellement par la RAAF mais sous le commandement général des Allied Air Forces, South West Pacific Area.

Le groupe a commencé à effectuer des patrouilles de reconnaissance armées en mai 1943.

Le groupe a commencé ses opérations offensives à la mi-juillet, après que suffisamment de B-24 aient atteint l'Australie. Il était basé à Darwin et ses premières opérations l'ont emporté sur les Indes néerlandaises. Une des premières attaques l'a vu attaquer Soerabaja, un raid de 1 200 milles qui a impliqué quatorze heures de vol. À la fin de l'été 1943, il a également lancé quelques attaques contre les raffineries de pétrole de Balikpapan à Bornéo, ce qui lui a valu une Distinguished Unit Citation pour ses efforts.

Le 18 octobre 1943, deux des escadrons du groupe se joignirent aux 43e et 90e groupes pour participer à une attaque majeure contre la base japonaise de Rabaul. Les conditions météorologiques les ont empêchés d'atteindre leur cible, mais certains des avions ont pu attaquer des cibles d'opportunité dans l'ouest de la Nouvelle-Bretagne.

En décembre, le groupe participa aux opérations de soutien au débarquement allié en Nouvelle-Bretagne. Le mauvais temps a protégé le cap Hoskins le 13 décembre, mais la force de bombardiers s'est déplacée à Lindenhafen à la place. Le 15 décembre, jour Z pour le débarquement à Arawe, le groupe était en alerte au cas où il en aurait besoin, et devait attaquer le cap Gloucester sinon.

Viennent ensuite les débarquements au cap Gloucester. Le 18 décembre, le groupe attaqua l'aérodrome japonais à Cape Hoskins, tandis que le jour de l'invasion, le groupe larguait soixante-sept tonnes de bombes sur Target Ridge, où les Japonais auraient des troupes.

Au printemps 1944, les Alliés se préparent à envahir Hollandia. Le 380th faisait partie de l'armée de l'air affectée à cette mission, lorsque le groupe passa sous le commandement du commandement de la RAAF. Son rôle principal était d'attaquer les Japonais sur la péninsule de Vogelkop et de protéger le flanc ouest de la ligne d'avance alliée, principalement en neutralisant les aérodromes japonais. Cela impliquait le groupe dans de très longues missions, largement indépendantes du reste de l'effort aérien. Les attaques sur la péninsule de Vogelkop se sont poursuivies en mai, alors que les Alliés se préparaient à envahir Biak. Un raid du 19 mai a vu treize des avions du groupe heurter six chasseurs japonais (Nakajima Ki-44 Shoki (Demon) Tojos), dont cinq ont été abattus (quatre par les chasseurs d'escorte du groupe). Un deuxième DUC a été décerné pour les efforts des groupes en avril et mai.

Le 6 juin, le groupe a trouvé et attaqué une force de croiseurs japonais qui se trouvaient à proximité des cibles d'invasion, mais l'attaque a échoué. Les raids se sont également poursuivis en juin, cette fois pour couvrir l'invasion de Noemfoor.

Bien qu'il soit basé en Australie, le 380th a joué un rôle dans l'invasion des Palaus. Il a été chargé de neutraliser les aérodromes japonais sur les îles Ambon, Boeroe et Ceram et dans les mers de Timor et Arafura, pour empêcher les avions japonais basés là-bas d'interférer avec les zones arrière de l'invasion.

Le 4 septembre 1944, le groupe a attaqué l'aérodrome de Kendari sur les Célèbes, comblant une lacune dans le programme de bombardement laissée par le mauvais temps sur les bases alliées de Biak et Owi.

Début 1945, le 380th déménage de Darwin à Mindoro aux Philippines. Cela a amené beaucoup plus de cibles à portée. Le 18 février, il attaque Formose pour la première fois. Le 15 avril, l'aérodrome de Giran à Formose était la cible. Le groupe a également agi en soutien aux forces terrestres combattant aux Philippines.

Le 22 avril, le groupe a frappé les chantiers navals de Saigon, trois jours après le premier d'une série de raids de l'USAAF sur la ville. En mai, le groupe a attaqué des chemins de fer en Indochine.

En juin 1945, le groupe participa à l'attaque de Brunei, bombardant l'île les 3, 5, 8 et 9 juin, dans le cadre du bombardement préalable à l'invasion.

Le 23 juillet 1945, les avions du groupe atteignirent Okinawa, mais l'échelon au sol n'arriva qu'en août. Le groupe est devenu opérationnel à partir de sa nouvelle base, mais seulement pour une courte période. Après la fin de la guerre, il a été utilisé pour effectuer des missions de reconnaissance au-dessus du Japon et pour transporter des prisonniers de guerre libérés du Japon à Manille.

Le groupe est retourné aux Philippines en novembre 1945 et a été inactivé le 20 février 1946.

Livres

Suivre

Avion

1942- : Consolidated B-24 Liberator

Chronologie

28 octobre 1942Constitué en tant que 380e groupe de bombardement (lourd)
3 novembre 1942Activé
avril-mai 1943Au Théâtre Asie-Pacifique et à la Cinquième Force aérienne, rattachés à la RAAF
janvier 1945Fin de la période de rattachement à la RAAF
20 février 1946Inactivé

Commandants (avec date de nomination)

528e Escadron de bombardement : 1942-1946 ; 1947-1951
529e Escadron de bombardement : 1942-1946 ; 1947-1949
530e Escadron de bombardement : 1942-1946 ; 1947-1949
531e Escadron de bombardement : 1942-1946 ; 1947-1951

Bases principales

Davis-Monthan Field, Arche : 3 novembre 1942
Biggs Field, Texas : 2 décembre 1942
Lowry Field, Colorado : 4 mars-c. 17 avril 1943
Fenton, Australie : mai 1943
Darwin, Australie : 9 août 1944
San José, Mindoro : 20 février 1945
Okinawa : env. 9 août 1945
Ft William McKinley, Luzon : 28 novembre 1945-20 février 1946.

Unités composantes

Col William A Miller : 3 novembre 1942
Col Forrest L Brissey : 10 février 1944
Lt Col Gayle S Cox : 30 août 1945
Col David A Tate : 8 septembre 1945-inconnu

Assigné à

1943-1945 : V Bomber Command ; Cinquième Armée de l'Air
1945 : VII Commandement des bombardiers ; Septième Armée de l'Air


380e groupe d'opérations expéditionnaires

Les 380e groupe d'opérations expéditionnaires) est la composante de vol opérationnelle de la 380th Air Expeditionary Wing de la United States Air Force. Il s'agit d'une unité provisoire stationnée à la base aérienne d'Al Dhafra, aux Émirats arabes unis, et est affectée à la composante centrale des forces aériennes des États-Unis de l'Air Combat Command.

L'unité a été activée pour la première fois en 1991 à la base aérienne de Plattsburgh, à New York, en tant qu'élément opérationnel de la 380th Wing. Il a géré les ravitailleurs de l'escadre jusqu'à l'automne 1994, lorsque les opérations de vol à Plattsburgh ont pris fin en vue de la fermeture de la base en réponse aux recommandations du BRAC de 1993.


Contenu

Le 380 SPCS est l'unité associée de réserve du 16e Escadron de contrôle spatial. Ils mènent conjointement des opérations de soutien à la guerre électronique spatiale pour permettre et améliorer les capacités de contrôle spatial offensif et défensif des États-Unis. 380SPCS et 16SPCS utilisent les systèmes Block 10 du système de rapport de détection et d'identification d'attaque rapide pour atteindre rapidement une supériorité spatiale flexible et polyvalente à l'appui des COCOM de théâtre et de la mission de supériorité spatiale de l'USSRATCOM.

Le 380 SPCS exploitera le site d'exploitation central RB-10, cinq segments au sol déployables RAIDRS. Les unités surveillent, interceptent et géolocalisent les brouilleurs de communications par satellite, les sources d'interférences électromagnétiques et d'autres signaux d'intérêt. Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le RB-10 détectera et géolocalisera les signaux dans les bandes de fréquences C, X, Ku et UHF.

Activé à la mi-1942 en tant qu'escadron de bombardiers moyens B-25 Mitchell, entraîné par la Third Air Force dans le sud-est des États-Unis. Déployé initialement en Angleterre en septembre 1942 et a effectué quelques missions sous le VIII Bomber Command au-dessus de la France occupée par les Allemands, attaquant des formations de troupes ennemies, des ponts et des aérodromes. A fait partie de l'invasion de l'Afrique du Nord par l'opération Torch en novembre 1942, en cours de déploiement sur le nouveau théâtre d'opérations méditerranéen (MTO), affecté à la Douzième Force aérienne au Maroc français en novembre. En Afrique du Nord, l'escadron s'est principalement engagé dans des opérations de soutien et d'interdiction, bombardant des gares de triage, des voies ferrées, des autoroutes, des ponts, des viaducs, des concentrations de troupes, des emplacements de canons, des navires, des ports et d'autres objectifs en Afrique du Nord.

L'escadron s'est également engagé dans des missions de guerre psychologique, larguant des tracts de propagande derrière les lignes ennemies. A participé aux opérations alliées contre les forces de l'Axe en Afrique du Nord en mars-mai 1943, la réduction des îles Pantelleria et Lampedusain en juin, l'invasion de la Sicile en juillet, le débarquement à Salerne en septembre, l'avance alliée vers Rome en janvier- Juin 1944, l'invasion du sud de la France en août 1944, et les opérations alliées dans le nord de l'Italie de septembre 1944 à avril 1945. Inactivé en Italie après la capitulation allemande en septembre 1945.

Réactivé dans le cadre de la Réserve de l'Air Force en 1947, il est difficile de savoir si l'escadron était habité ou équipé. Inactivé en 1949.

Réactivé en 1952 en tant qu'escadron du Strategic Air Command, recevant une formation au bombardement B-29 Superfortress de la 90e Escadre de bombardement, d'avril à août 1952. A servi d'escadron d'entraînement jusqu'en 1954, date à laquelle il a remplacé les B-29 à hélice par le nouveau B-47E Stratojet bombardiers moyens à ailes en flèche, capables de voler à des vitesses subsoniques élevées et principalement conçus pour pénétrer l'espace aérien de l'Union soviétique. Au début des années 1960, le B-47 était considéré comme obsolète et était progressivement retiré de l'arsenal stratégique du SAC. Les B-47 ont commencé à être envoyés à l'AMARC à Davis-Monthan au début de 1965 et ont été inactivés en mars.


380th Bombardment Group, USAAF - Histoire

Fond
Le 380e Groupe de bombardement (380e BG) a été surnommé "The Flying Circus" et comprend le Quartier général de l'Escadron (HQ), le 528e Escadron de bombardement (528e BS), le 529e Escadron de bombardement (529e BS), le 530e Escadron de bombardement (530e BS) et le 531e Escadron de bombardement (531e BS).

528e Escadron de bombardement (528e BS)
B-24D "Shady Lady" 42-40369 pilote Craig force a atterri le 14 août 1943
Le pilote du B-24D "Beautiful Betsy" 42-40387 McDaniel s'est écrasé le 26 février 1945
B-24D "Miss Giving" 42-40489 transféré à la Royal Australian Air Force (RAAF) en tant que Liberator A72-4
B-24D "Golden Goose" 42-40521 radié le 21 septembre 1944
Le pilote du B-24D "Black Widow" 42-40967 Beller s'est écrasé le 21 novembre 1943, 11 disparus
B-24D "Career Girl" 42-41234 radié le 15 décembre 1943
B-24D 42-41241 transféré au 530e BS
Le pilote du B-24D 42-41242 Grenfell s'est écrasé le 11 novembre 1943
Le pilote du B-24J "Bums Away" 42-110123 Harwood s'est écrasé le 17 mai 1945

529e Escadron de bombardement (529e BS)
B-24D "Big Chief Cockeye" 42-40351 pilote Thornton s'est écrasé le 5 juillet 1944, 4 prisonniers, exécutés/morts
Le pilote du B-24D "Esmeralda II" 42-40507 Merkel s'est écrasé le 10 juillet 1943 reste récupéré, affaire résolue
Le B-24D "Nothing Sacred" 42-40509 s'est écrasé le 7 octobre 1943
B-24D "Snafu" 42-40513 endommagé le 13 septembre 1943 fuselage exposé à l'AAHC
Le pilote du B-24D "Toughy" 42-40525 Terpnin s'est écrasé le 7 mai 1944
B-24D "Snafu No. 2" 42-41120 récupéré le 29 mai 1945
Le pilote du B-24J "Paper Doll" 42-73187 Wormer s'est écrasé le 19 janvier 1944
Le B-24J "Lucky Don" 42-73485 s'est écrasé le 7 avril 1944

530e Escadron de bombardement (530e BS)
Le pilote du B-24D "Fyrtle Myrtle" 42-40485 Farrington s'est écrasé le 26 octobre 1943
Pilote de B-24D "Gus's Bus" 42-40504 ? s'est écrasé le 20 octobre 1943
B-24D "The Red Ass" 42-40524 pilote Lippincott MIA 11 septembre 1943
Le pilote du B-24D "Dauntless Dabbie" 42-40528 Doornbos a été abandonné le 15 juin 1943
B-24D 42-41241 endommagé le 26 décembre 1943 puis radié
B-24D "Quack Wac" 42-72775 abandonné à Darwin, nose art affiché AAHC
B-24J 42-73127 radié le 9 décembre 1944 sort ultime inconnu

531e Escadron de bombardement (531e BS)
Le pilote du B-24D "Fyrtle Myrtle" 42-40485 Farrington s'est écrasé le 26 octobre 1943
Le pilote du B-24D "Careless" 42-40500 Dienelt s'est écrasé le 11 juin 1943
B-24D "M. Le pilote de Five By Five" 42-40505 Johnson s'est écrasé le 9 octobre 1944
Le B-24D "Kathy" 42-40517 s'est écrasé le 15 juin 1943
B-24D "Deliverer" 42-40522 affecté à la RAAF, mis au rebut après-guerre
B-24D "The Leila Belle" 42-40527 pilote Smith MIA 11 juin 1943
Le pilote du B-24D "Sunshine I" 42-41225 Jennings s'est écrasé le 8 mars 1944
B-24D "The Big Ass Bird II" 42-72801 pilote Martens MIA 18-19 mars 1944
Le pilote du B-24J "Doodlebug" 42-73117 Smith s'est écrasé le 19 janvier 1944
Le pilote du B-24J "Milady" 42-73134 Neal s'est écrasé le 17 janvier 1944


La vie du 380th Bomb Group à Fenton Field

Un B-24D arrive à terre à Fenton Field en juin 1943, environ deux mois après l'arrivée officielle du groupe sur le terrain. La photo a été prise au centre de la piste depuis la tour de contrôle.
(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

La vie du 380th Bomb Group USAAF à Fenton Field

La page suivante vise à brosser un tableau des expériences du 380th Bomb Group « Flying Circus » USAAF à Fenton Field du 28 avril 1943 au 9 août 1944 (USAAF Combat Chronology Documents). Il ne s'agit pas d'une histoire militaire ou d'une chronologie des missions de combat effectuées par l'escadron, car ce sujet a reçu une attention considérable dans d'autres travaux tels que le compte rendu faisant autorité de Glenn R. Horton sur le 380th Bomb Group intitulé "The Best in the". Southwest (1995)” Cette page vise plutôt à se concentrer sur les aspects sociaux de l'occupation de Fenton Field par le 380th Bomb Groups et à documenter les expériences personnelles des officiers et du personnel enrôlé sur la base aérienne éloignée et «désertique» à quelque 110 miles au sud de Darwin. . Ainsi, l'hébergement, la nourriture, les souvenirs personnels et autres activités seront examinés tout au long de cette page.

Cette page est dédiée à la préservation de la mémoire de ces aviateurs américains qui ont volé pour la défense de l'Australie 1942-1945

S'il vous plaît contactez-moi si vous pouvez contribuer des informations à cette page. Merci.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Cette photo illustre vraiment la nature de la vie à Fenton Field au milieu de l'année 1943. Remarquez le placard de la salle de bain, le miroir et le lavabo faits maison qui ont été construits autour d'un arbre en bois de fer.

Remerciements

L'auteur souhaite remercier les personnes et organisations suivantes pour rendre cette page possible.

1. La 380th Bomb Group Association qui m'a fourni des contacts et de l'aide dans mes recherches

2. M. Théodore J. Williams (1923-2013) Formellement du 529th Squadron, qui m'a fourni des photos et des informations sur le camp et les avions entre 1999-2000. L'auteur a appris avec tristesse son décès en 2013. “Lest We Forget”

3. T/Sgt M . Jack W. Rivers (1923-2003) Formellement du 528th Squadron qui m'a fourni des photos et des récits personnels de sa vie à Fenton en 1999-2000. L'auteur a appris avec tristesse son décès en 2003. « De peur que nous n'oubliions »

4. M. William Shek Jr qui est le père, le Capt. Guillaume Shek, a servi comme officier des opérations dans le 528e Escadron et qui m'a fourni une mine de photos et d'informations sur Fenton Field et le 528e.

5. M. Doug Tilley pour l'utilisation de ses photos de Fenton Field et du camp de base.

Logement à Fenton Field / avril 1943 à août 1944

Les logements semblaient s'être quelque peu améliorés avec le départ du 319e Escadron, 90e BG qui occupait le terrain depuis février 1943, et l'arrivée des 530e et 528e escadrons, 380e BG en mai 1943. de dortoirs et la construction de bâtiments plus permanents nécessaires à la fois aux loisirs et à la gestion et à l'administration des opérations.

Les sols des tentes qui n'avaient pas été scellés ou qui avaient été temporairement scellés avec des termitières démolies ont été à un moment donné scellés avec du béton pour empêcher la poussière de s'élever pendant la saison « sèche » et pour empêcher les sols de se transformer en boue pendant la « mouillé » #8217 saison (saison de la mousson). Certains emplacements de tentes semblent également avoir été scellés avec du quartz blanc concassé et de l'asphalte. Les emplacements des tentes en quartz blanc concassé semblent avoir été construits par le 8e M.W.S. La RAAF, probablement en 1944 avec l'extrémité sud de Fenton Field, est scellée avec le même matériau de quartz concassé.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Une grande tente murale avec un sol en béton nouvellement construit pendant la saison sèche de 1943, utilisée pour l'hébergement. Des inserts de poteaux de tente ont été laissés dans le béton à chaque coin pour offrir plus de stabilité à chaque poteau et les empêcher de se renverser en cas de vent fort. Notez les ‘cots’ (terme américain) ou les ‘camp stretchers’ (terme australien) et ce qui semble être un jeu d'échecs sur la petite table au centre. Chaque tente pouvait accueillir six aviateurs ou officiers.

Un sol de tente en béton à Fenton en 1999. Notez les trous de poteaux au coin du sol.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Un officier faisant la sieste dans son berceau. Notez les casques Sun et M1 de l'US Army. À droite, suspendu à l'envers pour empêcher les insectes de s'y introduire, un sac à vêtements B-4 est suspendu.

Ce qui suit est un compte rendu des chambres à coucher à Fenton par Jack Rivers.

« Les conditions de sommeil consistaient en ce que les six hommes enrôlés de chaque équipage partageaient une tente. Les tentes étaient de bonne taille et vous pouviez y installer six lits de camp si les lits de camp étaient disposés de manière à ce que tous les autres soient à angle droit les uns par rapport aux autres. Nous avons dû sortir dans les bois et couper quelques branches d'arbre avec notre machette pour les utiliser comme poteaux pour maintenir la moustiquaire au-dessus du lit. Après avoir rampé dans le lit (lits bébé), nous glissions le bas de la moustiquaire sous le matelas. Oh oui, certains d'entre nous ont eu la chance d'avoir un matelas pneumatique que nous avons gonflé avec la bouche. Jack W. Rivers 1999.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Une tente M-1934 avec les côtés enroulés sur un sol en béton nouvellement construit au camp de base de Fenton en 1943. Un cadre rigide a été construit autour de la base du toit pour fournir une résistance supplémentaire.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

La tente (M-1943) du commandant du 528e Escadron, le capitaine Zed S. Smith. Notez comment le bambou a été utilisé pour construire le cadre de support et ce qui semble être un contreventement pour le sommet du toit. La tente ne semble pas avoir de sol en béton, ce qui signifie que cette photo aurait été prise peu de temps après l'arrivée des escadrons à Fenton en mai 1943.

Au fur et à mesure que le temps passait et que la saison des pluies commençait à se faire sentir en octobre, les tentes ont commencé à être encore améliorées et les aviateurs et les officiers ont commencé à personnaliser leurs quartiers d'habitation avec l'ajout de plinthes qui couraient autour de la périphérie des tentes afin d'offrir une meilleure protection. de la poussière, des tempêtes de mousson et des insectes, tels que les scorpions et les mille-pattes qui se sont frayés un chemin dans les vêtements et la literie.

Théodore J. Collection Williams (1999)

Bien que prise à Long Airfield dans la zone du 529th Squadron Camp, cette photo illustre les améliorations apportées aux tentes vers la fin de 1943. Alors que le toit et les rabats de la tente à l'avant de la tente font toujours partie du type M-1934, les plinthes, construits en tôle ondulée, ont été placés sur les côtés de la tente.

Théodore J. Collection Williams (1999)

La disposition d'une tente d'officier standard M-1934 telle que dessinée par Ted Williams en 1999 montrant les zones de couchage et de vie à l'intérieur.

Le contour des tentes a également été construit en bambou, car la tôle ondulée était très demandée sur tous les sites de camps militaires du haut de gamme en 1942-45. Bien qu'il ne soit pas courant dans le NT, le bambou pousse parfois près des ruisseaux et des ruisseaux dans la région de Fenton/Long et s'est avéré un matériau de construction inestimable pour compléter d'autres matériaux lorsqu'ils manquaient pendant les années de guerre.

Collection Jack W. Rivers (1999)

Jack Rivers dans sa tente dans les lignes des "Airmen" au camp de base de Fenton Field en 1943. Remarquez la plinthe en bambou construite à partir de bambou local.

Les bâtiments permanents de Fenton ont été construits à partir d'une combinaison de matériaux locaux et d'objets importés de plus loin. La plupart semblent s'être conformés à une conception standard composée d'un sol en béton, de tôles ondulées, de plinthes en bambou ou en bois et d'un toit dont la forme a été construite à partir de bois local ou importé avec de la tôle ondulée ou de la toile formant le toit proprement dit. Tous les bâtiments permanents semblent avoir rempli les exigences opérationnelles, récréatives et d'entretien du 380th Bomb Group avec des tentes utilisées exclusivement à des fins de cantonnement.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Le bâtiment du 528e Escadron en construction par les officiers de l'unité. Notez la plinthe en tôle ondulée.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

À l'intérieur d'un bâtiment partiellement achevé du 528e Escadron. Notez le bois local (probablement des arbres Woollybutt ou Ironbark) pour le toit et les poutres en bois importées pour le toit.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Le bâtiment des opérations du 528e Escadron, 1943.

Labo photo du 380th Bomb Group pris à Fenton ou à Long en 1943/44. Elle ressemble à une hutte de Sidney Williams, bien qu'elle soit manifestement d'une conception différente. Il nous offre un très bon aperçu du camouflage des bâtiments du camping et semble se composer de trois tons/nuances différentes bien qu'il n'ait pas encore été établi quelles couleurs ont été utilisées. Ce qui est évident, c'est qu'il a été appliqué sur les côtés ainsi que sur le toit du bâtiment. (Copier écrire Collection Auteurs, 2015)

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Le premier commandant du 380th Bomb Group, le lieutenant-colonel William A. Miller à son bureau. Notez la plaque du bureau.

Une plaque de bureau aurait été utilisée à Fenton Field. (Collection Auteurs 2012)

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

La chapelle 528th’s, construite à peu près de la même manière que le bâtiment des opérations.

Un exemple de fondation en béton d'un bâtiment permanent au camp de base de Fenton en l'an 2000. Les expositions USO ont eu lieu directement derrière ce bâtiment.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Un autre exemple des bâtiments permanents de Fenton Field était le bar du 528e Escadron, connu sous le nom de « Herky » Hangout ?8221. Notez l'utilisation du bois de l'arbre à écorce de fer (Eucalyptus jensenii) comme revêtement pour la base et le toit du bar.

La principale fondation du Club des Officiers située sur la Colline du Siège. (Collection Doug Tilley, 2008)

Jack Rivers se souvient avoir fréquenté le bar pour hommes enrôlés à Fenton et ajoute ce qui suitParfois, nous allions boire un verre au club EM. La plupart d'entre nous ont vraiment aimé la bière australienne, mais nous ne nous souciions pas tellement qu'elle soit chaude. Pendant la saison chaude et sèche, vous pouvez le refroidir un peu en enroulant un chiffon autour de la bouteille et en mouillant le chiffon et en laissant l'évaporation le refroidir. Inutile de dire que cela n'a pas si bien fonctionné pendant la saison de la mousson. Nous avons eu une bonne ration de scotch et de bourbon. Je n'étais pas trop intéressé“. Jack W. Rivers 1999.

Collection Jack W. Rivers (1999)

Jack Rivers (à l'extrême droite) dégustant une bouteille de bière australienne à Fenton Field en 1943.

Une vue intérieure de la cuisine dans la zone du camp du 531e Escadron de bombes à Long Field en 1944. La structure semble avoir été construite avec du pin importé. Les bacs à droite sont marqués farine et sucre. Notez le réfrigérateur à l'extrême gauche. (Copier écrire Collection Auteurs, 2015)

Ce qui suit est un compte rendu intéressant de certaines des activités autour de Fenton Field par Jack W. Rivers. Dans le récit, il donne ses souvenirs sur la nourriture, les loisirs et d'autres activités.

“La vie chez Fenton : pour moi personnellement, c'était assez simple. Si nous n'étions pas programmés pour une mission de combat, la journée commençait par se lever vers 7h00 et se laver pour le petit déjeuner. Mec, vous ne vouliez certainement pas manquer ça. Il y avait les œufs en poudre, le lait en poudre et les spams frits si vous aviez de la chance ! Nous attendions surtout avec impatience le café qui était généralement correct. Parfois, nous prenions le café et retournions à la tente et ouvrions un repas de ration K si nous en avions, les restes des missions de combat. Les rations K- se composaient généralement d'une petite boîte de spam ou viande en pot (j'hésite à deviner de quoi était faite la viande en pot) et quelques craquelins rassis plus une barre chocolatée qui avait le goût d'avoir été traitée avec du funalgahide (Sp) & #8221.

“Le matin, après le petit-déjeuner, nous nous rendions parfois sur la ligne de vol pour aider le personnel au sol. L'aide consistait principalement à être un gaufre pour les hommes d'entretien. Nous opterions pour ceci ou pour cela. Parfois, nous obtenions un bon travail de grattage de la peinture des B-24’. Si les préposés à l'entretien n'avaient pas besoin ou ne voulaient pas de notre aide, nous faisions de notre mieux pour trouver un moyen de nous divertir. Comme je l'ai déjà dit, certains gars ont passé le temps à jouer au poker, mais ce n'était pas pour moi. J'ai l'habitude de lire un peu et de jouer aux échecs si je pouvais trouver un adversaire. Je suis finalement devenu un joueur d'échecs assez juste. Le seul jeu de cartes que j'aimais était le gin rami. Pour le déjeuner, nous pourrions nous attendre à un peu plus de lait en poudre et cette fois des pommes de terre en poudre et plus de spam. Je tiens à ajouter qu'à l'occasion, le siège du groupe envoyait un B-24 à Adélaïde et rapportait du bœuf, du porc ou de l'agneau frais. (Ces vols étaient appelés missions Fat Cat). Un homme qui était vraiment un régal car cela n'arrivait pas très souvent. Certaines soirées ont été passées au théâtre en plein air lorsque nous avons pu obtenir un film que nous n'avions pas vu maintes et maintes fois. Jack W. Rivers 1999.

Un autre récit plus personnel des activités à Fenton vient d'être utilisé par un sergent (artilleur) du 530e escadron dans une lettre adressée à sa famille. Rédigée le 4 décembre 1943, la lettre détaille les types de nourriture consommée, la situation des approvisionnements, les événements sportifs et autres activités dans le camp. Les noms ont été masqués pour protéger la vie privée des personnes mentionnées dans la lettre.

Couverture de la lettre indiquant le numéro APO (Army Post Office), �”, qui était basé à Mt Bundy, Adelaide River. Cliquez sur chaque page pour agrandir.

Le poème suivant intitulé “UBIQUE” (Partout) a été composé par William A. Buchanan, un membre du 528th Squadron qui nous donne un autre aperçu inestimable de l'histoire sociale du 380th BG en Australie. Il nous commente la mise en place des camps, les conditions et l'activité constante vécue par l'escadron.

D'autres événements non encore mentionnés étaient les très populaires USO (United Service Organizations) Show #8217 qui ont eu lieu au camp de base de Fenton pour fournir des services de renforcement du moral aux troupes et ont inclus des artistes de renom comme John Wayne et Gary Cooper.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Le “Duke” se produit pour les officiers et les aviateurs à Fenton en 1943. Notez les membres du groupe RAAF qui accompagnent sa performance.

(Copier écrire) Collection William Shek Jr.

Gary Cooper et sa co-star féminine sur scène à Fenton. La popularité de ces ‘USO Shows’ peut être évaluée par les regards sur les visages du public.


380e escadre expéditionnaire aérienne

La mission de la 380th Air Expeditionary Wing est d'effectuer des opérations de renseignement, de surveillance, de reconnaissance et de ravitaillement en vol à l'appui des contingences régionales à partir de la base aérienne d'Al Dhafra aux Émirats arabes unis.

La 380th Air Expeditionary Wing retrace son histoire jusqu'au 380th Bomb Group (Heavy), qui a été activé à Davis-Monthan Field, en Arizona, le 3 novembre 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale. Le groupe a rapidement déménagé à Biggs Field, au Texas, en décembre 1942, où il a suivi un entraînement intensif au combat sur les B-24 Liberator. Au cours de mars-avril 1943, l'unité a reçu un entraînement au combat supplémentaire à Lowry Field, Colorado, le tout en préparation de leur déploiement dans la région du sud-ouest du Pacifique.

Le 380e groupe de bombardement a reçu des ordres de déploiement le 14 avril 1943. Le premier groupe de 38 avions est parti le lendemain en route vers l'aérodrome d'Amberley à l'ouest de Brisbane, en Australie. En mai 1943, l'échelon aérien est arrivé en Australie, suivi de l'échelon terrestre en juin 1943. Le quartier général du Groupe et 2 escadrons opéraient à partir de Fenton Field, tandis que les 2 autres escadrons étaient situés à 100 miles de là à Long Strip, tous deux dans le nord de l'Australie. Affecté à la Fifth Air Force et rattaché à la Royal Australian Air Force, le 380th Bombardment Group a aidé à sécuriser la région australienne de Darwin dans le Territoire du Nord contre la menace d'invasion japonaise en pilotant des patrouilles de reconnaissance armées, qui ont commencé en mai 1943.

Le groupe a obtenu une mention d'unité distinguée pour une série d'attaques à longue portée contre des raffineries de pétrole, des navires et des installations portuaires à Balikpapan, Bornéo, en août 1943. Les bombardiers du groupe ont bombardé à plusieurs reprises les aérodromes ennemis dans l'ouest de la Nouvelle-Guinée en avril et mai 1944 à l'appui du débarquement américain dans la région de Hollandia, pour lequel il a reçu son deuxième Distinguished Unit Citation. En août 1944, le Groupe retourne à Darwin puis à Mindoro, aux Philippines, entre février et mars 1945, où il lance des frappes aériennes contre des forces terrestres à Luçon, des industries à Formose, des raffineries de pétrole à Bornéo, des chemins de fer et des navires en Indochine française, et des installations au sol sur la côte chinoise. Le 380e groupe de bombardement avait également la particularité de rester sous le contrôle d'un allié plus longtemps que toute autre unité de l'armée de l'air.

Après la cessation des hostilités, le Groupe s'est déplacé vers l'aérodrome de Yontan, à Okinawa, au Japon, en août 1945 et a effectué des patrouilles de reconnaissance armées au-dessus des îles japonaises et a transporté d'anciens prisonniers de guerre du Japon à Manille. Le Groupe est réaffecté à la Seventh Air Force en octobre 1945 et participe au Sunset Project, au retour des B-24 et de leurs équipages aux États-Unis. Le Groupe a ensuite été réduit à une unité de papier en novembre 1945 et a déménagé à Manille et placé sous la direction de la Far East Air Force jusqu'à son inactivation officielle le 20 février 1946.

En juin 1947, le groupe a été réactivé dans la réserve à MacDill Field, en Floride, où il est resté jusqu'à ce qu'il soit brièvement ordonné au service actif le 1er mai 1951. Il a de nouveau été inactivé le 16 mai 1951. Le 380th Bombardment Group s'est consolidé avec le 380th Bombardement Wing le 23 mars 1953. Le Wing n'a cependant pas été activé avant le 11 juillet 1955 à Plattsburgh Air Force Base, New York. Dans le même temps, 3 escadrons, les 528e, 529e et 530e escadrons de bombardement (connus sous le nom de « The Flying Circus » en raison de la nature caricaturale de leurs emblèmes d'escadron officiels) ont été activés.

Le personnel est arrivé à la base aérienne de Plattsburgh en juillet et août 1955. En décembre 1955, le premier B-47 Stratojet a été affecté à l'escadre. Les membres d'équipage, cependant, se sont entraînés au bombardement stratégique et ont effectué un entraînement au combat par le biais d'un détachement d'escadre à la base aérienne de Pinecastle, en Floride, de janvier à juin 1956, tandis que les installations de la base aérienne de Plattsburgh étaient en construction pour l'avion B-47. Le premier B-47E affecté de manière permanente est arrivé à la base aérienne de Plattsburgh le 21 mars 1956 et a été baptisé "Ville de Plattsburgh". L'Escadre a également reçu l'avion KC-97 Stratofreighter en septembre 1956, qui a effectué la première mission de ravitaillement en vol de l'Escadre, et a effectué des missions de ravitaillement en vol dans le monde entier, de septembre 1956 à avril 1961 et à nouveau après la réception du KC-135 Stratotanker en septembre 1964. .

The Wing was also redesignated the 380th Strategic Aerospace Wing on 15 September 1964 and briefly controlled Atlas Intercontinental Ballistic Missile operations from December 1962 through April 1965. The 556th Strategic Missile Squadron, formerly assigned to Dow Air Force Base, Maine, was transferred to Plattsburgh Air Force Base on 1 October 1961, and became operational on 20 December 1962 assigned to the 380th Strategic Aerospace Wing. Twelve Atlas F missile sites were constructed within a 50-mile radius of Plattsburgh Air Force Base. This was the last Atlas squadron to be accepted and the only ICBM base east of the Mississippi River.

The Wing began global strategic bombardment training with the B-52 Stratofortress in June 1966. The first B-52 to arrive at Plattsburgh Air Force Base was christened "Champlain Lady" on 19 June 1966. The Vietnam conflict concerned the members of the Wing in a manner of temporary duty assignments in the Pacific theater. The B-52s were destined to be short lived in the history of the Wing with the introduction of the Air Force's newest strategic aircraft, the FB-111A Aardvark in October 1970. During 1971, the Wing converted to FB-111s, serving as Strategic Air Command's single FB-111 combat crew training organization. As a result, the Wing was redesignated as the 380th Bombardment Wing, Medium, on 1 July 1972.

The wing deployed KC-135A/Q aircraft and personnel to provide tanker and airlift support during Operations Desert Shield and Desert Storm from August 1990 through March 1991. On 1 July 1991, the Wing was redesignated as the 380th Air Refueling Wing. The Wing inactivated on 30 September 1995, as Plattsburgh Air Force Base closed.

Following the events of 11 September 2001, the Air Force reactivated the unit on 25 January 2002, as the 380th Air Expeditionary Wing at Al Dhafra Air Base in the United Arab Emirates. There the Wing supported Operation Enduring Freedom, providing both intelligence, surveillance, and reconnaissance and aerial refueling in support. The wing flew KC-10s, U-2s, and RQ-4 Global Hawk umanned aerial vehicle. Image analysts from the Air Intelligence Agency at Lackland Air Force Base, Texas, viewed imagery taken by a U-2 on light tables. The Mobile Intelligence Processing Element, deployed to the 380th Air Expeditionary Wing, was a one-of-a kind wet-film processing mobile facility used by analysts.

The 380th Air Expeditionary Wing supported Operation Iraqi Freedom after it began in 2003, and continued its support of US forces in Iraq after the operation transitioned to Operation New Dawn. In addition, the 380th Air Expeditionary Wing was tasked to provide support to the Combined Joint Task Force - Horn of Africa. By August 2010, the Wing consisted of 5 groups and 18 squadrons. Its mission partners included a US Army air defense battalion, an Air Force training group, and a US Navy aerial maritime surveillance detachment.


Lignée

  • Constitué comme 380th Bombardment Group (Heavy) le 28 octobre 1942
  • Redésigné 380th Bombardment Group (Very Heavy). Allotted to the reserve
  • Converted to provisional status and allocated to Air Combat Command to activate or inactivate any time after 4 December 2001.
  • Redesignated as 380th Expeditionary Operations Group in early 2002 and activated.

Devoirs

    , 3 November 1942 – 17 April 1943 , May 1943-20 February 1946
    , 16 June 1947 – 16 May 1951
  • Air Combat Command, Early 2002–present

Unités

    : 1942–1946 1947–1951 : 1942–1946 1947–1949 : 1942–1946 1947–1949 : 1942–1946 1947–1951
  • 12th Expeditionary Reconnaissance Squadron: 2002-Undetermined : 2002-Undetermined
  • 964th Expeditionary Airborne Air Control Squadron: 2002-Undetermined
  • 99th Expeditionary Reconnaissance Squadron: 2002-Undetermined
  • 380th Expeditionary Operations Support Squadron: 2002-Undetermined

Gares

    , Arizona, 3 November 1942 , Texas, 2 December 1942 , Colorado, 4 March – 17 April 1943 , Australia, May 1943 , Australia, 9 August 1944 , Mindoro, Philippines, 20 February 1945 , Okinawa, 9 August 1945 , Luzon, 28 November 1945 – 20 February 1946 , Florida, 16 June 1947 – 16 May 1951 , Southwest Asia, Early 2002–present

Avion

Opérations

La Seconde Guerre mondiale

The history of the 380th dates back to 28 October 1942 when the unit was established. The 380th Bombardment Group (Heavy) was activated on 3 November 1942 at Davis-Monthan Field, Tucson, Arizona. Originally, the 380th BMG consisted of four bombardment squadrons, the 528th, 529th, 530th, and 531st. Shortly after being activated, the group moved to Biggs Field, El Paso, Texas where it underwent extensive combat training. After completing training, the 380th BMG moved to Lowry Field, Denver, Colorado to undergo final combat training. The 380th was part of the 5th Air Force, and was known as the FLYING CIRCUS and as the KING OF THE HEAVIES (note the lion in the insignia).

The 380th went overseas in April 1943 to become the second B-24 unit in the Fifth Air Force at that time after the 90th Bomb Group. The other Heavy Bomber unit (the 43rd) flew B-17s. [1] The group arrived at Fenton Airfield, Australia, and also encompassed a part of Western Australia at Corunna Downs Airfield, a top secret airfield in the Pilbara, north of Perth Western Australia in the RAAF's North West Area of operation, where it was assigned to 5th Air Force, V Bomber Command. The Command's purpose was to engage in destroying Japanese strongholds in the Pacific. Later moving to RAAF Base Darwin, the Group was placed under Royal Australian Air Force (RAAF) command, assigned to the Australian North West Area Command operating out of Darwin, Northern Territory, Australia, and was the only B-24 Liberator unit attached to the RAAF. The 380th was assigned to train RAAF personnel on the B-24 and to secure Australia's safety against a threatened Japanese invasion along its northern coast. Upon its arrival in Australia, the 380th BG immediately began combat operations. This was thus the only heavy bomber unit available to cover the whole of the Dutch East Indies (1,000,000 square miles) from July 1943 until late in 1944 At that time the successes in the New Guinea campaign had brought the other Fifth Air Force units close enough to the East Indies to join the 380th in that task. . [2]

During April and May 1944, the 380th engaged in the most intensive and sustained operations since arrival in the southwest Pacific, neutralizing the rear bases through which the Japanese might reinforce their air force in the Wakde-Hollandia area of the Dutch East Indies. From the end of May 1944 until it moved to Murtha Field, San Jose, Mindoro, Philippines in February 1945, the 380th concentrated on neutralizing enemy bases, installations and industrial compounds in the southern and central East Indies. In April 1945, Far East Air Force relieved the 380th of its ground support commitments in the Philippines. During the month, the Group flew the first heavy bomber strikes against targets in China and French Indochina. In June 1945, the 380th was placed under the operational control of the 13th Air Force for pre-invasion attacks against Labuan and on the oil refineries at Balikpapan in Borneo. For nearly two weeks, the Group's Liberators kept these targets under a state of aerial siege. After the Borneo raids, the 380th flew its last combat missions to Taiwan.

After the cessation of hostilities, the 380th moved to Okinawa and flew reconnaissance patrols over the Japanese islands. The group ferried released prisoners of war to Manila. On 18 October 1945, the unit was transferred to the 7th Air Force in the Philippines, where it moved to Clark Field on Luzon, and participated in the Sunset Project, the return of B-24s and their crews to the United States. Although some aircraft and crews were flown back to the United States, most of the aircraft from inactivating units were simply scrapped at Clark and personnel were returned via Navy ships from Manila.

In its service with the Australians, the 380th served longer under the operational control of an Allied country than any other Air Force unit (from June 1943 until February 1945). [3]

The 380th Bomb Group was inactivated at Clark Field on 20 February 1946.

B-24 Aircraft

The basic unit of the United States Army Air Forces during World War II was the Group. Groups were built around the operational use of a specific type of airplane. In the case of the 380th, this was the B-24 Liberator Bomber. These planes were used in a particular class of mission suited to their capabilities. This was heavy bombardment associated with a large fraction of reconnaissance missions, particularly in the Australian phase of the 380th's service in the 5th Air Force. The 380th was assigned to the South West Pacific War Area because of the long-range capabilities of the Liberator and the need for its services there at that point in the war (Spring 1943). A total of 137 planes served in Australia and New Guinea. Of these, 53 served further in The Philippines. [4] [5] [6] [7]

Bombing Missions

The 380th made the longest bombing missions of WWII, to the oil refineries at Balikpapan, Borneo (200 miles further than the Ploesti mission in Europe) and to those at Surabaja, Java (as long as Ploesti). Both of these missions were accomplished several times during their stay in Australia. [1]

In addition to attacks on the Japanese oil supply, the 380th was heavily engaged in crippling their shipping fleet to reduce the Japanese capability of supplying their far-flung forces. Numerous Japanese airfields were also heavily bombed in the East Indies to reduce the Japanese threat to Australia and New Guinea forces. [2]

As part of its duties in Australia, the 380th carried out the operational training of 52 Australian crews and their associated ground staffs so that the Australians could take over the East Indian campaign activities of the 380th when they were assigned to The Philippines in February 1945. [8]

Squadrons of the 380th

The 380th was composed of four Squadrons: the 528th, 529th, 530th, and 531st.

Mascots of the squadrons were:

  • 528th Squadron—HERKY, the clown
  • 529th Squadron—LITTLE BEAVER, the Indian boy sidekick of RED RYDER in the cowboy movies of the 1930s
  • 530th Squadron—BUGS BUNNY
  • 531st Squadron—a fierce DONALD DUCK

The insignia were sewn on their leather flying jackets as in all Air Force units in WWII. [3]

Emplacement

As noted above, the 380th was based in Northern Territory, Australia, from May 1943 through February 1945. At that time, the Group moved to Murtha Strip, San Jose, Mindoro Island, The Philippines. There they joined the rest of the 5th Air Force in attacks on Formosa, Indo China, Japanese areas of The Philippines, and on China itself. [3]

As the war progressed, the 380th moved with the rest of the 5th Air Force to Yonton Strip, Okinawa, to begin the attack on Japan proper. As the world knows, the atom bomb negated this need and the war ended.

Guerre froide

The 380th Bombardment Group remained inactive from 20 February 1946 until its redesignation from Heavy to Very Heavy on 13 May 1947. On 29 May 1947, the Group was activated at MacDill Field, near Tampa, Florida, as a B-29 Superfortress reserve unit under the 49th Air Division. The group remained an inactive reserve unit until being called to active duty on 1 May 1951 during the Korean War. Fifteen days later on 16 May 1951, after the personnel had been processed for active duty and transferred to other units for service in Korea, the Group was inactivated.

Global War on Terrorism

Reactivated and redesignated as the 380th Expeditionary Operations Group in early 2002 to support the War in Afghanistan. The group participates in Operation Enduring Freedom (OEF) and Operation Iraqi Freedom (OIF).


380th Bombardment Group, USAAF - History

Former Assignments
43rd BG

Historique de l'avion
Built by Consolidated at San Diego completed on March 13, 1943. Constructors Number 1586. Assigned to the U.S. Army. Ferried overseas to Australia. On April 29, 1943 arrived at Amberley Field near Brisbane.

Histoire de la guerre
Assigned to the 5th Air Force, 43rd Bombardment Group and operated from 7-Mile Drome near Port Moresby flying bombing missions over New Guinea.

During September 1943, trasnfered to the 380th Bombardment Group, 529th Bombardment Squadron. Nicknamed "Nothing Sacred" and flew an additional 13 bombing missions.

Historique des missions
On September 21, 1943 took off from Fenton Airfield a bombing mission over Langgoer. Damaged it crashed near Fenton Airfield. Officially stricken on October 7, 1943.

Les références
Other sources list the date of the crash as October 7, 1943
380th Bomb Group Association - B-24D "Nothing Sacred" 42-40509

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


380th Bombardment Group, USAAF - History

Historique de l'avion
Built by Consolidated in San Diego between September 3-10, 1943 and delivered painted with olive drab upper surfaces and gray lower surfaces. Constructors Number 2704. On September 14, 1943 this aircraft made a first flight. On September 16, 1943 delivered to the U.S. Army Air Force (USAAF) as B-24J-15-CO Liberator serial number 42-73134. On September 21, 1943 flown to Tucson, Arizona to the modification center. On September 29, 1943 flown to Topeka, Kansas. On October 29, 1943 flown to Fairfield Airfield then departed via Hickam Field then across the Pacific to Australia arriving at Garbutt Field on November 3, 1943.

Histoire de la guerre
Assigned to the 5th Air Force (5th AF), 380th Bombardment Group (380th BG), 531st Bombardment Squadron (531st BS) based at Long Airfield near Darwin. Nicknamed "Milady" with the nose art of a nude woman sitting on a bomb and holding a pen and pad of paper. Crew chief MSgt William B. Camp.

On December 17, 1943 first combat mission (FEN III-39) piloted by Baptist on a reconnaissance mission over Selaru and Utoram. In total, this B-24 flew a 56 combat missions before it was lost. In total, this B-24 flew at least 12 combat missions. Afterwards, this B-24 was stripped to bare aluminum finish.

Historique des missions
On January 17, 1945 took off from Long Airfield pilot 2nd Lt. Robert T. Neal on a practice bombing mission over Quail Island. This bomber crashed at Charles Point on the Cox Peninsula west of Darwin, killing the entire crew. Officially written off on January 17, 1944. On April 3, 1945 officially stricken of charge.

Récupération des restes
After the crash, the remains of the crew were recovered and buried in the Northern Territory then reburied at Rookwood U.S. Armed Forces Cemetery in Sydney. Postwar, transported to the United States for permanent burial.

Mémoriaux
The entire crew was officially declared dead the day of the mission.

Scanlon is buried at Saint Marys Cemetery in Randolph, MA.

Sacre is buried at La Plata Cemetery in La Plata, MO.

Ward was buried on March 30, 1948 at Golden Gate National Cemetery at section D, site 509.

Caballero is buried at Eagle Pass Catholic Cemetery in Maverick County, TX.

Débris
The crash site remains in situ. Over the years, many parts have been taken as souvenirs by visitors. This aircraft wreck was placed on the NT Heritage Register. A memorial plaque was placed at the site by the Northern Territory Government to commemorate the crash.

Bob Alford adds:
"It was rapidly falling victim to the souvenir hunters until we had it put on the NT Heritage Register and thus legislatively protected. The local government offices took it's presentation and maintenance up as a project and the NT Government had the site interpreted with assistance of the 380th Bomb. Group Association in the USA. Items previously taken from the site were returned and many people visit the site annually. The very real potential for these sites now is the ever increasing interest in visiting the WWII heritage the Territory offers."

John Sauer adds:
"As of May 23, 2013 The access road is in bad condition and requires a good 4WD to access. There is a gate with no lock stating this is private property."

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


380th Bombardment Group, USAAF - History

The B-52 made a penetration at its home base, executed a missed approach, and subsequently landed at the weather alternate. The pilot taxied off the runway, stopped, and proceeded with his after landing checklist. Numbers 4 and 5 engines were advanced to 82% power to reset the stabilizer trim. At that time, the aircraft commander noticed that the aircraft started to roll forward. He then queried the copilot to determine if he had released the parking brakes. The copilot replied that he had not released the brakes, but he had thought the aircraft commander had done so. As indicated in their statements, neither the aircraft commander nor the copilot had released the brakes. The aircraft commander checked the braking action and found it normal and proceeded to the parallel taxiway . After reapplying the brakes he found no response and no deceleration of the aircraft. The copilot then attempted to apply the brakes, but to no avail, and he was instructed to shut down engines 1, 2, 7 and 8 and notify the tower of the difficulty. The remaining engines, with the exception of number 5 were shut down in an attempt to reduce engine thrust and maintain hydraulic pressure.

During the period that lack of braking action was experienced, there were no indication on the hydraulic panel of a malfunction or failure of any of the systems. After it was determined that the aircraft could not be controlled due to lack of braking action, the tower was again notified that complete engine shut down was being performed. Number 5 engine was shut down in the belief the aircraft would roll to a stop based on the evaluation of the terrain features at that time. The left wing of the B-52 contacted the external drop tank of KC-97 153. The B-52 rolled further and collided with KC-97 185 which in turn swung around and hit KC-97 651. Immediately after the B-52 contacted the first KC-97 the aircraft commander alerted the crew to prepare to abandon the aircraft. He then left his seat and proceeded to the lower deck to prepare for egression. The copilot remained in his seat until the aircraft came to a rest. The distance traveled from the time all engines were in cut off to the final stopping point was approximately 3,000 feet.