Nid de tireur d'élite japonais, Nouvelle-Guinée

Nid de tireur d'élite japonais, Nouvelle-Guinée


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Nid de tireur d'élite japonais, Nouvelle-Guinée

Les troupes américaines enquêtent sur un nid de tireurs d'élite japonais pendant les combats en Papouasie en Nouvelle-Guinée.


Histoire militaire de la Nouvelle-Zélande pendant la Seconde Guerre mondiale

Les histoire militaire de la Nouvelle-Zélande pendant la Seconde Guerre mondiale a commencé lorsque la Nouvelle-Zélande est entrée dans la Seconde Guerre mondiale en déclarant la guerre à l'Allemagne nazie avec la Grande-Bretagne. L'état de guerre avec l'Allemagne était officiellement considéré comme existant depuis 21h30 le 3 septembre 1939 (heure locale), simultanément avec celui de la Grande-Bretagne, mais en fait la déclaration de guerre de la Nouvelle-Zélande n'a été faite qu'après confirmation de la Grande-Bretagne. que leur ultimatum à l'Allemagne était expiré. Lorsque Neville Chamberlain a diffusé la déclaration de guerre de la Grande-Bretagne, un groupe de politiciens néo-zélandais (dirigé par Peter Fraser parce que le Premier ministre Michael Savage était en phase terminale) l'a écoutée à la radio à ondes courtes dans la chambre de Carl Berendsen au Parlement. À cause des parasites à la radio, ils n'étaient pas certains de ce que Chamberlain avait dit jusqu'à ce qu'un message télégraphique codé soit reçu plus tard de Londres. Ce message n'est arrivé qu'un peu avant minuit parce que le messager avec le télégramme à Londres s'est réfugié en raison d'un (faux) avertissement de raid aérien. Le Cabinet a agi après avoir entendu la notification de l'Amirauté à la flotte que la guerre avait éclaté. Le lendemain, le Cabinet approuva près de 30 règlements de guerre tels qu'énoncés dans le Livre de guerre, et après avoir accompli les formalités auprès du Conseil exécutif, le gouverneur général, Lord Galway, publia la proclamation de guerre, antidatée à 21h30 le 3 septembre. [1] [2]

Diplomatiquement, la Nouvelle-Zélande avait exprimé une vive opposition au fascisme en Europe et aussi à l'apaisement des dictatures fascistes, [3] et le sentiment national pour une forte démonstration de force a rencontré un soutien général. Des considérations économiques et défensives ont également motivé l'implication de la Nouvelle-Zélande - la dépendance à l'égard de la Grande-Bretagne signifiait que les menaces contre la Grande-Bretagne sont également devenues des menaces pour la Nouvelle-Zélande en termes de liens économiques et défensifs.

Il existait également un lien sentimental fort entre l'ancienne colonie britannique et le Royaume-Uni, beaucoup considérant la Grande-Bretagne comme la « mère patrie » ou la « maison ». Le Premier ministre néo-zélandais de l'époque Michael Joseph Savage a résumé cela au début de la guerre avec une émission le 5 septembre (en grande partie écrite par le solliciteur général Henry Cornish) [4] [5] qui est devenu un cri populaire en Nouvelle-Zélande pendant la guerre:

C'est avec reconnaissance dans le passé, et avec confiance dans l'avenir, que nous nous rangeons sans crainte à côté de la Bretagne, où elle va, nous allons ! Où elle se tient, nous nous tenons ! [6]

La Nouvelle-Zélande a fourni du personnel pour le service dans la Royal Air Force (RAF) et dans la Royal Navy et était prête à ce que des Néo-Zélandais servent sous commandement britannique. Des pilotes de la Royal New Zealand Air Force (RNZAF), dont beaucoup ont été formés dans le cadre de l'Empire Air Training Scheme, ont été envoyés en Europe mais, contrairement aux autres Dominions, la Nouvelle-Zélande n'a pas insisté pour que ses équipages servent dans les escadrons de la RNZAF, accélérant ainsi le rythme auquel ils sont entrés en service. Le Long Range Desert Group a été formé en Afrique du Nord en 1940 avec des volontaires néo-zélandais et rhodésiens ainsi que des volontaires britanniques, mais ne comprenait aucun Australien pour la même raison.

Le gouvernement néo-zélandais a mis la division néo-zélandaise de la Royal Navy à la disposition de l'Amirauté et a mis à la disposition de la RAF 30 nouveaux bombardiers moyens Wellington en attente au Royaume-Uni pour être expédiés en Nouvelle-Zélande. L'armée néo-zélandaise a contribué à la 2e force expéditionnaire néo-zélandaise (2NZEF).


Contenu

Au début des hostilités, l'Australie n'avait pas de forces en place pour la défense de la Nouvelle-Guinée et des Nouvelles-Hébrides, en raison du mandat de la Société des Nations en vertu duquel les anciens territoires allemands étaient administrés. [5] De petites unités, pour la plupart ad hoc, d'hommes peu entraînés étaient réparties dans toute la région. [5] Le gouvernement australien a pris la décision de déplacer de petites unités vers des emplacements stratégiques pour aider la défense. Cela comprenait des éléments de la 7e division, composé principalement d'hommes de la 2/6e Field Company, sur le transport Orcades, qui ont été envoyés à Java, et ont combattu aux côtés des forces hollandaises là-bas, mais comme la plupart des autres garnisons mineures, ils ont rapidement été submergés. [6]

Avant la formation de la Force de Nouvelle-Guinée, en janvier 1942, la 30e brigade a été déployée en Nouvelle-Guinée en arrivant sur le transport de troupes RMS Aquitaine, [7] avec les 39e et 53e bataillons d'infanterie, et a pris le commandement du 49e bataillon d'infanterie. [8] Initialement, toutes les forces australiennes en Nouvelle-Guinée faisaient partie du 8e district militaire, mais en avril 1942, une réorganisation à l'échelle de l'armée a été entreprise qui a vu la création d'un nouveau commandement - la Force de Nouvelle-Guinée - avec le major-général Basil Morris en commande. Cette force a par la suite remplacé le 8e district militaire en tant que formation responsable de toutes les forces australiennes dans les territoires de Papouasie et de Nouvelle-Guinée. [9] [10]

En août 1942, le QG I Corps fut transféré du Queensland à Port Moresby et le 15 août 1942 devint le QG de la Force de Nouvelle-Guinée (QG NG Force). [11] Les troupes du Corps et deux brigades de la 7e Division sont ensuite arrivées. [12]

À son arrivée, la 21e brigade, commandée par le brigadier Arnold Potts, a été envoyée à Port Moresby, d'où elle aiderait à renforcer le 39e bataillon, qui menait une action d'arrière-garde sur la piste de Kokoda. [13] Vers la même époque, la 18e brigade, sous le commandement du brigadier George Wootten, a été envoyée à Milne Bay, [14] [15] pour renforcer la 7e brigade, qui défendait l'aérodrome à la pointe est de la Papouasie, soutenu par la Royal Australian Air Force et des ingénieurs américains. [16] Les combats qui ont suivi sont connus sous le nom de Bataille de Milne Bay. [17]

D'autres formations du I Corps ont été tournées sur le théâtre d'opérations de Nouvelle-Guinée sous le commandement de la Force de Nouvelle-Guinée :

  • En avril 1942, la 3e division avait été affectée au I Corps australien [11] et au début de 1943, la 3e division arriva en Nouvelle-Guinée, la 15e brigade étant envoyée à Port Moresby et la 4e brigade allant à Milne Bay. [18]
  • En août 1943, la 5e division arrive en Nouvelle-Guinée avec la 29e brigade. La 4e brigade de la 3e division a été réaffectée à la 5e division et a ensuite été remplacée au sein de la division par la 29e brigade. [18]
  • De janvier à mai 1944, les brigades de la 7e division retournent en Australie. [19][20]
  • En août 1944, les brigades de la 3e division sont retirées en Australie et affectées au 2e corps australien. [21]

Structure[modifier | modifier la source]

La 7e division se composait des unités suivantes : ⏏]

Membres de la compagnie "B", 2/12e bataillon, qui ont aidé à faire taire un canon de montagne japonais pendant la bataille de Prothero I & II. (De gauche à droite) "Skinny" McQueen, Ron Lord, Eric Willey et Alan F Hackett. (Photographe : Colin Halmarick.)

Des membres de la compagnie "C", 2/9e bataillon d'infanterie, creusant dans une partie nouvellement occupée de Shaggy Ridge.


Higgins est né en Angleterre en 1920. Il est le deuxième fils du « duc de Perth » (d'Écosse) dans une famille qui fait partie de la pairie britannique depuis près de 800 ans. Comme un seconde fils, son titre officiel est Seigneur Jonathan Higgins. Le frère aîné de Higgins serait considéré comme le « baron de Perth ». Sa grand-tante Mathilde était la dame d'honneur de la reine Victoria et prétendait que la famille descendait de Richard Cœur de Lion. La tante de l'arrière-grand-père de son père était la duchesse de Clyde, dont l'oncle maternel était comte de Throckmorton et neveu d'Edouard VI, fils de Jane Seymour et d'Henri VIII.

Higgins, années 40
Higgins, années 1960
Dans sa jeunesse, il a fait ses études dans plusieurs écoles préparatoires et publiques britanniques, y compris le prestigieux Eton College (13-18 ans) à Eton, Berkshire, où il était un élève brillant et le meilleur escrimeur de sa classe. Après Eton, il a fréquenté le Royal Military College (RMC) à Sandhurst, mais a été expulsé au cours de sa troisième année après avoir été faussement accusé d'avoir causé la paralysie partielle d'un camarade lors d'une farce scolaire. C'est alors qu'il enrôlé dans l'armée britannique. Après la guerre, il est diplômé de l'Université de Cambridge en tant que docteur en mathématiques en 1947.

Jonathan a "plusieurs" frères (jamais nommés) et une sœur (jamais nommée) qui vit dans le Sussex avec ses quatre enfants. Son père, Albert Stanley Higgins, a engendré de nombreux enfants hors mariage au cours de ses voyages pendant la Première Guerre mondiale, dont Elmo Ziller (américain), le P. Paddy McGuiness (irlandais), Don Luis Mongueo (espagnol), Soo Ling (chinois), Elizabeth Whitefeather (inconnue) et Catoomba Noomba (africaine).

Higgins est devenu le majordome de Nid de Robin en 1972. Il n'a jamais été marié et n'a pas d'enfants connus.

Chronologie de Higgins

1920 - Jonathan Quayle Higgins est né (le lieu de naissance exact est inconnu).

1925-1926 (5 à 6 ans) - A fréquenté une école préparatoire britannique sans nom comme un enfant.
- Déjoué à nouveau (3.8)

1927-1931 (7 à 11 ans) - À l'âge de 7 ans, a fréquenté une école militaire pour garçons sur la « côte pluvieuse et balayée par le vent. » [Angleterre].
- Tran Quoc Jones (5,9)

1928 - Le père de Higgins, Albert Stanley Higgins, était attaché militaire à l'ambassade de Pékin. On lui a demandé d'escorter un contingent de religieuses épiscopales à Hentiy (Mongolie) où elles devaient établir une mission. En chemin, ils ont été pris en embuscade par des bandits mongols, menés par une belle femme aux cheveux corbeau. Elle n'avait jamais vu d'Anglais auparavant et trouvait Albert fascinant, si fascinant qu'elle était prête à laisser partir les religieuses en échange de certaines faveurs. Elle a emmené Albert à une falaise surplombant la mer et. 9 mois plus tard, Soo-Ling est née (la demi-soeur de Higgins).
- Foi et Begorrah (3.23)

1932-1936 (12 à 16 ans) - A fait ses études à la prestigieuse école publique pour garçons Eton College (13-18 ans) à Eton, Berkshire. Il était un élève brillant et le meilleur escrimeur de sa classe. À 16 ans, il a joué Hamlet dans la pièce de théâtre de l'école en remplacement de dernière minute lorsque le garçon initialement choisi est soudainement tombé malade. Il a également dirigé une production de Gilbert & Sullivan Le Mikado.
- L'affaire du Thespian au visage rouge (4.12) & Foiled Again (3.8)

1937-1939 (17 à 19 ans) - Étudiant au Collège militaire royal (CMR) à Sandhurst. Il était "envoyé vers le bas" à l'hiver de sa troisième année lorsqu'il a été faussement accusé d'avoir causé la paralysie partielle d'un camarade de classe lors d'une farce scolaire. Le printemps suivant, il s'enrôle dans l'armée britannique où il deviendra plus tard le sergent-major régimentaire (RSM).
- Holmes est là où est le cœur (4.18) & Compulsion (5.14)

1937 (17 ans) - Après avoir terminé sa deuxième place à Sandhurst, le père de Higgins a offert à la famille un voyage dans la station balnéaire de Blackpool pour célébrer. Là, ils ont vu des spectacles de théâtre, y compris un acte de changement rapide des Sœurs LaSalle. Higgins, cependant, n'a pas eu le cœur de dire à son père que Blackpool était un peu criard à son goût.
- Engagement limité (4.5)

1937 - Dans le Suez, les Egyptiens l'avaient complètement encerclé.
- Passé (3,5)

1939 (19 ans) - Fiancé pour être marié à Lady Ashley, une femme qui est "construit comme le Prince Albert Memorial". Peu de temps après leurs fiançailles, Higgins est entré dans le service. Lady Ashley a décidé qu'elle ne voulait pas attendre Jonathan et a pris contact avec un podologue. Elle a envoyé à Higgins une lettre Cher John. Ils se retrouvent quelque 45 ans plus tard à Oahu en 1982.
- Computer Date (2.14) & Echoes of the Mind (5.1 & 5.2)

1940 (20 ans) - À Alexandrie, en tant que jeune caporal suppléant, il a été contraint de feindre le mariage (raison non divulguée) avec non pas une, mais trois filles d'un prince bédouin. « En tant que jeune caporal suppléant qui n'avait connu qu'une seule affaire de cœur en [le sien] 22 ans, la perspective d'une veille de mariage imminente avec trois bédouins au sang chaud était en effet géniale. Heureusement, alors que la plus jeune fille dose le feu de camp mourant et plonge la tente dans l'obscurité totale, Higgins se souvient d'un chapitre particulièrement pertinent du traité classique de Rommel sur la guerre des chars..
- Je fais? (3.17)

1940 - Participation à un assaut du col de Khyber contre des combattants afghans.
- Emerald n'est pas le meilleur ami d'une fille (Simon & Simon épisode de croisement)

1941 - Abattu à El Alamein, en Égypte, il a appris qu'il avait le groupe sanguin rare de type AB négatif, qui n'est présent que dans

1941 - Juste après le siège de Tobrouk dans la campagne du désert occidental, l'unité de Higgins a capturé un officier SS. Les camarades de Higgins "J'ai travaillé sur lui pendant une semaine", mais rien. Ensuite, ils ont fait venir Higgins pour faire l'interrogatoire. Ici, Higgins a le son de son casque coupé par Rick.
- La foudre du Texas (2.18)

1942 - Pendant les six premiers mois, il était à Turbia (fictif), une principauté pittoresque élevée dans les Pyrénées, où les moines faisaient vœu de silence. Il en a conduit un à le maudire.
- Le Grand Coup (3.22)

  • Sous le commandement du maréchal Harold Alexander dans le 15e groupe d'armées britannique/américain, un groupe de Touaregs l'a capturé. Il n'a pas pu les soudoyer. Il faisait 130 degrés à l'ombre. Il était attaché dans la chaleur sans chapeau dans le désert et avait toujours peur du soleil après cette expérience.
    - J. "Digger" Doyle (1.17)
  • En août 1942, endurant la chaleur, le paludisme et la mauvaise nourriture alors que les Alliés se préparaient à prendre Tripoli, il tenta de remonter le moral en organisant un match de basket-ball et créa ce qui fut plus tard connu sous le nom de « zone flottante », ou défense de la sphère.
    - Caisse de panier (3.15)
  • Toujours en août 1942, Inky Gilbert, propriétaire d'un carnaval, est devenu fou furieux et a couru dans un nid de mitrailleuses. Frère Donald a couru après Inky et a été gravement brûlé. Higgins occupa le poste. Don est devenu Gus Zimmer, légende carny.
    - Je n'ai jamais voulu aller en France, de toute façon (6.12)
  • Un garçon a essayé d'avertir d'un régiment d'Allemands sur leur flanc gauche, mais il avait menti trop souvent et a été ignoré, seul Higgins s'est échappé vivant.
    - Plus petit que nature (4.3)
  • J'ai fait une descente dans un dépotoir de Jerry avec les gars et j'ai rencontré des femmes bédouines avec un dromadaire qui crachait tout le temps.
    - J. "Digger" Doyle (1.17)
  • Tue accidentellement un autre soldat britannique la nuit, qui ne parvient pas à s'identifier correctement.
    - Sur la valeur nominale (4.19)

1943 - A combattu lors de l'invasion alliée de la Sicile. Il a été personnellement présenté avec un bâton de marche par "Monty" (général Montgomery) lui-même !
- Guéris-toi (3.12)

1943 - À l'été 1943, il passe de la campagne d'Afrique du Nord à la campagne Kokoda Track en Nouvelle-Guinée. Il a été attaché à la 7e division australienne pour repousser l'ennemi contre la ligne de montagnes de l'île, sur la piste Kokona de 100 milles, un pouce de pluie est tombé en cinq minutes et la boue noire était pleine de maladies. Il y est resté six mois. Affamé, à court de balles, perdu un jour, il retrouve les hommes de Sato Osawa. Ils ont échangé des rations contre la quinine de Sato. Toute la journée, Sato et Jonathan n'ont pas échangé un seul mot. Ils ont parlé après la guerre lorsqu'il a trouvé Sato dans un camp russe, et ont ensuite échangé des lettres. Ils se verront brièvement au Robin's Nest en 1982.
- La huitième partie du village (3.4)

1943 - Malaisie, 1943, notre régiment était désespérément en infériorité numérique et risquait une mort certaine. Dans nos rangs se trouvait un jeune lieutenant Ian Bowerly et pendant une accalmie dans la bataille, il a récité Gunga Din, je suppose pour garder notre courage face à l'inévitable. Sa récitation éloquente devint de plus en plus forte jusqu'à ce qu'elle gronde à travers la jungle. À notre grand étonnement, les troupes japonaises ont avancé. Bien qu'ils ne parlaient pas anglais, ils étaient fascinés par le poème. Ils nous ont tous permis de quitter la zone sains et saufs, à l'exception du pauvre M. Bowerly. Alors que nous nous échappions, nous pouvions l'entendre réciter d'autres favoris de Kipling, littéralement sur des kilomètres. À ce jour, son sort reste inconnu."
- Qui est Don Luis Higgins ? (6.19)

1943 - Séparé de son unité dans une escarmouche et a passé 9 jours seul traqué par les Japonais. Bien qu'il ait été abattu alors qu'il tentait de sauter d'un arbre sur leur chef d'escouade, et qu'il n'était armé que d'un couteau, il a retenu les trois hommes prisonniers.
- Guerrier d'automne (7.13)

1944 - Au début de l'année, il était en Italie (au nord de Salerne) à la bataille de Monte Cassino, un "bordel sanglant". Lui et le lieutenant Carlton Houghtailing ont été cloués au sol par un tireur d'élite pendant 16 jours dans une cave à champignons abandonnée. le dixième, il était convaincu qu'il s'agissait de Jules César et de Marc Antoine.
- Caisse de panier (3.15)

1944 - Dans le Pacifique, il a passé des heures avant les batailles à faire des aquarelles. Une charmante jeune fille de l'île l'a traîné dans sa hutte pour voir son art primitif. Il a passé plusieurs semaines merveilleuses avec elle et a maîtrisé la technique, mais pas son talent.
- Une image vaut la peine (7.3)

1944 - Organisé une compétition de surf (utilisant des ailes d'avions abandonnées) au large des côtes marocaines pour vanter le moral de son unité. Higgins a terminé 6e derrière Corky Bostwick, Binky Farmbush . [couper]. Il a affirmé que c'était l'un des moments les plus mémorables de sa vie, car il était capable de tenter la mort sans tuer personne.
- Rêve Un Petit Rêve (4.20)

1944 - Avant le jour J, il a été impliqué dans des tâches non spécifiées pour l'opération Hambone*, des opérations de déception pour soutenir l'invasion alliée de la Normandie.
* Plus communément appelée "Opération Copperhead".
- Principe de plaisir (8.3) et résolutions (8.12)

1944 - 6 juin, jour J à Gold Beach, où il rencontre brièvement son demi-frère Elmo Ziller. « Abaissez votre postérieur rouge avant qu'il ne soit tiré ! », a crié Higgins en le voyant.
- L'histoire d'Elmo Ziller (2.21)

1944 - Le 23 juillet, Higgins était à Mexico avec le MI6. Le Troisième Reich a mis des documents top secrets dans une banque mexicaine (la "Banco Internacional") pour les garder en sécurité. La mission de Higgins était d'embaucher un criminel notoire pour les voler, un homme qui semblait voler juste une autre banque. Higgins a choisi le célèbre braqueur de banque Garwood Huddle, le « bandit non armé ». Après le casse, Garwood a rendu tout l'argent et a refusé d'accepter tout paiement. "C'était sa contribution à l'effort de guerre."
- L'héritage de Garwood Huddle (5.4)

1944 - A joué le meilleur joueur de tennis américain dans l'armée, Tappy Larsen. Il est parachuté dans l'Oural avec une équipe de démolition pour infiltrer les lignes allemandes.
- Doubles Mixtes (3.10)

  • Higgins est la liaison britannique avec les Maraudeurs de Merrill en Birmanie. Tout en aidant à former l'une des forces de défense birmanes locales, Higgins se lie d'amitié avec l'Américain William Wainwright qui fait partie des Marauders de Merrill. Pendant la mousson, William a construit un engin "en raquettes" fait de vignes et de feuilles pour empêcher les troupes de s'enfoncer dans le "muck profonde au genou". Deux heures après avoir nettoyé le camp, une frappe aérienne a tout rasé. Plusieurs centaines de soldats doivent leur vie à l'inventivité de William Wainwright.
    - Une fille nommée Sue (8.7)
  • A participé à la reconstruction de la route de Birmanie avec un ingénieur de l'armée américaine, le colonel Len Carlson - "Carlson. Même maintenant, le nom a le pouvoir d'évoquer les émotions les plus puissantes. Parfois, je me réveille au milieu de la nuit en sursaut, en imaginant qu'il est là dans la pièce avec moi, dominant tout, tout pouvoir fusionné, d'une manière ou d'une autre, dans l'esprit indomptable de cet homme."
    - La Grande Compagnie d'Aventure Hawaïenne (8,9)
  • Il a été impliqué dans le chemin de fer birman (le "chemin de fer de la mort") et a travaillé sur le tristement célèbre pont de la rivière Kwai.
    - Passé (3,5)
  • A participé à "l'Opération Neville", un assaut sur un pont sur la rivière Irrawaddy (dans le cadre des opérations de la rivière Irrawaddy au début de 1945). L'opération a échoué, en partie parce que les hommes de Higgins ont passé la majeure partie de la nuit avant de boire une puissante concoction appelée « Bullfight Brandy ».
    - Le regard (4.9)
  • L'un des camarades de Higgins dans la campagne de Birmanie était un garçon nommé "Tanker" Moran. Il a obtenu le nom quand il a pris à lui seul un char japonais et l'a sorti. Maintenant, il vend de la confiture dans le Devonshire [Angleterre].
    - Avez-vous vu le lever du soleil (1) (3.1)
  • Stationné à Rangoon (capitale de la Birmanie) pour une durée non divulguée. "La vie était calme, paisible, tranquille, jusqu'à ce que le lieutenant Hilton-Thorpe soit transféré. Ensuite, c'est devenu une affaire horrible et déprimante."
    - M. Mort Blanche (3.9)
  • En Birmanie, Higgins et un employé de l'armée américaine zaftig ont inventé une méthode de catalogage de bibliothèque qui a amélioré le système décimal Dewey dans une nuit de passion littéraire lorsqu'ils se sont retrouvés seuls, après les heures, à la bibliothèque de la base.
    - Enlèvement (6.11)
  • Dans l'effort de pousser les Japonais hors de Birmanie, son unité est tombée sur le village natal de leur guide natal, qui a été complètement détruit par les Japonais. Le guide était si désemparé qu'il a attaqué le capitaine de l'unité dans une tentative réussie de faire en sorte que Higgins et ses hommes le tuent.
    - Relatif éloigné (4.4)

1945 - Immédiatement après la guerre, en Palestine, Higgins a dirigé une patrouille qui avait l'ordre de tirer sur les réfugiés juifs. Il a rencontré le rabbin Asher Solomon et d'autres sur un canot de sauvetage à vapeur alors qu'il arrivait à terre. Higgins a désobéi à un ordre permanent de « tirer à vue » et s'est éloigné des réfugiés. Des années plus tard, ils se sont rencontrés à l'extérieur d'un musée britannique où Jonathan lui dit : "J'obéissais à une loi supérieure qui ne me permet pas de tirer sur des réfugiés non armés".
- Torah, Torah, Torah (5.21)

1945 - Au cours de l'été, il a été transféré de Beyrouth, au Liban, à Gwangju, en Corée du Sud.
- La femme sur la plage (2.3)

1946 - À Suez, en Égypte, où il a dirigé le British Relocation Committee, qui a amené 12 enfants réfugiés à Hawaï.
- Plus jamais. Plus jamais (1.7) et cette île n'est pas assez grande (6.16)

1946 - A brièvement assisté au procès de Nuremberg en Allemagne.
- Plus jamais. Plus jamais (1.7)

1946 - Liaison avec l'armée d'occupation soviétique à Vienne. Les Soviétiques ont essayé de le recruter comme agent, mais ils ont bien sûr échoué.
- De Moscou à Maui (2.4)

1946(?) - Après la guerre, il fait un bref passage au MI5 (British Military Intelligence, Section 5). Ils ont capturé un général allemand essayant de fuir l'Europe déguisé en comtesse albanaise. Il s'est fait prendre parce qu'il était trop attirant pour être une comtesse albanaise !
- Éventail des Tigres (8.4)

1946 - Brièvement à Shanghai, "juste après la guerre". Il a appris les techniques d'acupression chinoise.
- La beauté ne connaît pas la douleur (1.18)

1947 - Diplômé de l'Université de Cambridge en tant que docteur en mathématiques.
- Le Grand Coup (3.22)

1947 - Au Pakistan, où il a rencontré le lieutenant Teddy Fabishaw, un bon officier mais avec une fâcheuse compulsion à adorer les lézards. Teddy a perdu sa commission lorsqu'il a été surpris avec la fille d'un colonel en train d'accomplir un acte innommable avec un iguane !
- La maison de la mer (4.1)

1948 - Au printemps, le général Chiang Kai-Shek lui a offert un vase Ming. Il était conseiller militaire attaché à la 5e division d'infanterie indienne. Le général qui a refusé ses conseils est désormais plongeur dans un médiocre restaurant mandarin de Stockton, en Californie.
- Le Grand Coup (3.22)

1948 - Lors de sa première tournée en Inde, "L'un des gars s'est heurté à un petit Rajah.
- Héritage d'un ami (3.19)

1948 - En Inde, il a appris l'hypnose. Il l'a utilisé plus tard lorsque sa sœur a perdu la broche familiale.
- Disparu au combat (1.9)

1948 - A Mandalay, quand la Birmanie a accédé à l'indépendance. L'un des garçons s'est impliqué avec la fille d'un marchand de thé oriental. Il était l'assistant d'un ancien gouverneur britannique et voulait enquêter, mais des implications politiques lui lièrent les mains. Ils ont finalement trouvé le corps décomposé du garçon. C'était affreux, car il était le meilleur joueur de cricket qu'ils avaient !
- La prise de Dick McWilliams (2.10)

1948 - A Madagascar, il a pu guérir la double vision d'un caporal Abbott au moyen de l'acupression.
- Jeu de compression (4.7)

1949 - En Inde, il était le batman de Lord Mountbatten tandis que le batman régulier s'est remis d'un accident avec une vache sacrée. En cherchant des figues pour Monty, il a vu un saint homme qui ressemblait exactement à sa mère ! C'était "très effrayant" !
- Le dos de Mac (5.3)

1949 - A Bénarès, il a entraîné l'équipe de rugby du régiment, en étroite collaboration avec les médecins militaires. Une fois, Corky Bostwick a amené deux intouchables dans l'équipe.
- Un autre été (2.17) & L'affaire du comédien au visage rouge (4.12)

1949 - Son poney de polo à Gwangju a eu un boulet blessé traité à la lidocaïne. Le dimanche de la fête d'anniversaire de la reine, Corky Bostwick a perdu le contrôle d'une jument lorsque l'étalon de l'autre équipe a fait un hennissement passionné.
- Un autre été (2.17)

1950 - J'ai passé du temps dans une horrible cellule de prison à Calcutta.
- Luther Gillis : Dossier #521 (4.2)

1951 - Pêche en haute mer dans les Florida Keys avec Ernest Hemingway dans son ketch lorsque les ondes courtes les ont avertis de l'approche d'un ouragan. Jonathan a ensuite aidé Ernest à réécrire Le vieil homme et la mer.
- Le Grand Coup (3.22)

1951 - Stationné à Hong Kong, le sergent-major du brigadier. Allistair Ffolkes, armée britannique.
- Pas besoin de savoir (1.5)

1951 - En Corée, a dû transfuser du sang pour un Turc touché par un sniper alors qu'il était parqué pendant deux jours dans une rizière gelée, il utilisait une tige de bambou. Le tireur embusqué a tué le Turc deux jours plus tard.
- Tous pour un (1) (5.15)

1951 - Toujours en 1951, il était en Nouvelle-Guinée, où un lieutenant Hilton Thorpe était jalonné, couvert de miel, les paupières fendues. Après cette épreuve, le lieutenant devait porter des lunettes de soleil et détestait les sucreries.
- Passé (3,5)

1952 - À Liverpool, où il est devenu un passionné de lutte après avoir vu son premier match professionnel là-bas - celui qui mettait en vedette Yuri Karamazov (fictif), "l'ours russe".
- M. Mort Blanche (3.9)

1953 - Au début de 1953, il était au Vietnam avec les forces françaises et était consultant en chef pour Rand McNally lorsqu'ils ont mis à jour la carte. Il séjourna à l'Hôtel Royale.
- Tous pour un (2) (5.16)

1953 - Il était au Kenya et a appris les voies des Masaï. Il était présent lors de l'insurrection Mau Mau. Ils étaient dans la brousse depuis une semaine lorsqu'ils ont trouvé deux soldats disparus, horriblement mutilés. C'était la pleine lune. A minuit, ils ont trouvé les tueurs Mau Mau, mais Jonathan a été tailladé à la cuisse par un panga. Il a envoyé les gars. Ils ont traqué les Mau Mau jusqu'au village de Berebe, où ils ont massacré hommes, femmes, enfants. Higgins l'a signalé et a demandé des cours martiales pour lui-même (même s'il n'était pas présent) et ses hommes, mais il a été acquitté et les autres ont été expulsés du pays. Les hommes comprenaient le soldat Buckminster, le soldat Taylor et le soldat Edwin Clutterbuck, caporal suppléant, entre autres.
- Noir sur blanc (3.6)

1953 - Le MI6 a temporairement affecté Higgins pour aider Scotland Yard lorsqu'une équipe de rugby féminine des Midlands a été terrorisée par un type dément passionné par les chaussettes de survêtement souillées.
- Doubles Mixtes (3.10)

1954 - Au printemps, il était de nouveau au Kenya, où il était le plus jeune d'une équipe de six personnes qui a passé trois mois à surveiller la ferme Andrews. Lui et Elizabeth, la fille d'Andrews, ont fait de longues promenades dans l'herbe, ont lu Shelley et ont écouté la BBC. Mais il a de nouveau été transféré au front. Quatre mois plus tard, elle épousa Dan Davies, membre de la nouvelle équipe.
- Luther Gillis : Dossier #001 (5.10)

1956 - Il était dans le Suez en patrouille à dos de chameau - traquant les forces de la 3e Division Egyption - lorsque leur guide, un Bédouin de 12 ans, a été capturé par une bande de bandits du désert et torturé à mort (sans révéler l'emplacement des forces britanniques).
- Sous Monde (5.5)

1957 - A Genève, il dirigeait l'Arlington Arms, un hôtel calme fréquenté par des ducs, des comtes et, occasionnellement, des vicomtes.
- Passé (3,5)

1958 - Il a passé près d'un mois dans une cellule de prison infestée de rats, à l'extérieur de Calcutta.
- Déjoué à nouveau (3.8)

1960 - En Malaisie, pendant l'urgence malaise. Il était attaché au 6th Queen Elizabeth's Own Gurkha Rifles Regiment*. C'est ici qu'il rencontre Vivian Brock Jones (la duchesse de Whitt) pour la première fois.
* La période et le lieu ne sont pas indiqués dans cette scène de flashback, mais en fonction de l'âge de Vivians et de l'écusson d'épaule vu sur Higgins (une unité britannique/Gurkha), il s'agit très probablement de la période et du lieu de cet événement.
- Lettre à une duchesse (4.6)

1961 - Au Congo la majeure partie de l'année avec une force de maintien de la paix de l'ONU.
- Tous pour un (1) (5.15)

1962 - Au Caire, il a été brièvement attaché au British Museum là-bas et a appris une ou deux choses sur la réparation de vases.
- Poupée chinoise (1.3)

1967 - Dans le nord du Pays de Galles, avec l'Unité d'enquête de l'armée. Il a eu un cas fascinant : un soldat a tué un caporal dans les latrines parce que le sergent a dit au soldat que tous les caporaux sont homosexuels mais qu'ils se redressent quand ils reçoivent leurs galons.
- J. "Digger" Doyle (1.17)

1972 - Embauché par Robin Masters pour être le majordome de Robin's Nest à Oahu après le licenciement du majordome précédent, Lowell Xavier Jamison.
- L'affaire du comédien au visage rouge (4.12)

1975 - Rencontre sa compatriote Agatha Chumley à Oahu, qui devient son meilleur ami.
- Échos de l'esprit (2) (5.2)

1976 - Higgins et Robin Masters participent ensemble à une course de yacht hawaïenne. Ils ont perdu leur foc deux jours à l'extérieur et Robin s'est cassé le bras lorsqu'une baleine a percuté le bateau. Ils ont terminé à la 8e place.
- Fragment (5.6)

1976 - À Oahu, retrouve son vieil ami David Worth, qui se prend pour Sherlock Holmes. Avec Higgins jouant le rôle de Watson, ils se lancent dans une aventure loufoque impliquant plusieurs déguisements, un gang chinois, des agents secrets britanniques et une fumerie d'opium.
- Holmes est là où est le cœur (4.18)

1979 - Présentation de Thomas Sullivan Magnum IV, qui emménage dans la maison d'hôtes à Nid de Robin à la demande de Robin Master.

1980-1988 - Toujours majordome à Nid de Robin, il est impliqué dans de nombreuses aventures avec Thomas & The Gang et développe une amitié étroite avec chacun d'eux, en particulier Magnum.

Au début de sa carrière, Higgins était en mission d'enquête juste à l'extérieur de Moscou en plein hiver. Un fantassin russe revenant du front a été informé que sa femme et son enfant étaient morts de faim. Higgins a regardé l'homme frapper du poing dans un mur de briques jusqu'à ce que chaque os de sa main soit écrasé !
- Laura (7.18)

En Perse, il était sage-femme d'une jeune paysanne kurde qui ne parlait pas anglais. Il a dû la rendre inconsciente.
- Le Grand Coup (3.22)

Il était à Salzbourg « back in. », mais il s'interrompt sans détail.
- L'héritage de Garwood Huddle (5.4)

En Albanie, il a été emprisonné dans une usine de fermetures à glissière avec Bertie Farnbush et sa jeune sœur, et a utilisé son épingle à cheveux pour s'échapper.
- Le retour de Luther Gillis (4.16)

Au Congo avec une force de maintien de la paix. Il a interrogé le major Horling, un tueur de sang-froid qui travaillait avec Morgan Lyden. Lyden kidnappera plus tard Jonathan (avec T.C.) en 1982. Magnum et Rick les sauvent avec succès.
- Passé (3,5)

A servi au Soudan et a été entouré de 300 soudanais furieux lorsque Binky Sliberton est entré accidentellement dans la hutte de l'un des sorciers locaux.
- Passé (3,5)

En Irlande du Nord, il était au MI6, attaché au général Cornwall, le stratège. Au bal de l'anniversaire de la reine, Bannister, un agent masculin qui utilisait la traînée, s'est présenté dans la même robe que Lady Ashley et a provoqué un grand scandale.
- Le meurtre de Jororo (2.13)

Il a été accidentellement abattu par un Belge lors d'un safari de chasse au rhinocéros blanc au Kenya. Le Belge François Forney l'a porté sur son dos pendant quatre jours pour se faire soigner dans un camp de base.
- Sous Monde (5.5)

J'ai passé 28 jours de misère implacable dans une cage de tigre Kanji !
- Emerald n'est pas le meilleur ami d'une fille (Simon & Simon épisode de croisement)

A été une fois échoué sur une île au large de la côte nord de l'Afrique, blessé et inconscient pendant une semaine. À son réveil, il s'est sauvé en transformant le fuselage d'un avion en pirogue et en naviguant vers la sécurité.
- Opération : Nuit silencieuse (4.10)

En Afrique, son unité fut autrefois encerclée par des cannibales pendant 39 jours avant de se rendre. Faced with being boiled alive, the commanding officer, Major Tewksbury, challenged the Cannibal King to a duel to the death with the soldiers' freedom as the prize. Although Tewksbury was of royal blood himself, he was no match for the King. he never knew what hit him.
- Jororo Farewell (4.11)

Attempted to swim across the English Channel. He almost made it, but had to give up because of a nosebleed.
- Home From the Sea (4.1)

In Northern India (with Alex Clutterbuck) looking for a lost Heathen Temple. The stone temple was said to be over 1,000 years old, and housed a statue of a Tibetan monkey and a sacred cow "engaged in a most obscene act".
- Two Birds of a Feather (3.20)

In the Fiji islands, he watched an old man successfully troll the sea with just one long strain of "monkey vine".
- Autumn Warrior (7.13)

While in the Gulf of Martaban, Higgins and his comrades pulled a Lt. Crosley out of the ocean. When they removed his diving helmet, he began "babbling on about the beautiful women he'd seen living in the sea". Sirens was the term he used. He said he saw an entire city of them, including a caravan of elephants!
- Rapture (6.11)

Studied the Kudu buck, a woodland antelope found throughout eastern and southern Africa, carefully and upclose during a trip to the Zambezi river, somewhere in the African plain.
- Dead Man's Channel (2.2)

Higgins was at Lizard Island (off the coast of Australia) when a young Kanaka (Polynesian) boy fell down a river embankment, straight into the mouth of a waiting crocodile! After killing the croc with a single well-placed shot, Higgins improvised a poultice for the boy's wounded leg consisting of a mix of local herbs and river-bed clay, which effected a miracle cure.
- Straight and Narrow (7.4)

In a time and place unspecified, Higgins made the mistake of cooking fish for his host, Abdul ben Bashi. Bashi, raised in the desert, didn't recognize the fish and thought Higgins had cooked his pet iguanas. He ordered Higgins to be stripped and staked out in the sun to bake until dead. In the face of this punishment, Higgins had the wit to request wryly that in deference to the modesty of Bashi's wives, he not be stripped.
- Autumn Warrior (7.13)

A soldier under his care, Private Channing, spent five days in a coma. Ten minutes after all hope was given up and a priest sent for, Channing opened his eyes and started asking for a pint of stout (location unknown).
- Limbo (7.22)

Trampled by a herd of wild South American capybaras. "It was in Peru, perhaps Bolivia."
- No More Mr. Nice Guy (4.13)

Had the frustration of writer's block syndrome. He sat for days searching for just the right superlatives to describe one Major Reginald "Humpy" Weddington. "Humpy" had overcome great adversity in his quest to become an officer. He was very short, very rotund, and he had lost his left ear in a freak rugby accident.
- Kiss of the Sabre (5.11)

Saw the legendary blues singer Alberta Hunter perform at the Dorchester Hotel in London. After seeing her show, he followed her career very closely.
- Paradise Blues (4.15)

Shoot me an email if you'd like to have something added or corrected


Bataille[modifier | modifier la source]

Starting on 4 January 1942, Rabaul came under attack by large numbers of Japanese carrier-based aircraft. After the odds facing the Australians mounted significantly, Lerew signalled RAAF HQ in Melbourne with the Latin motto "Nos Morituri Te Salutamus" ("we who are about to die salute you"), ⎚] the phrase uttered by gladiators in ancient Rome before entering combat. ⎛] On 20 January, over 100 Japanese aircraft attacked in multiple waves. Eight Wirraways attacked and in the ensuing fighting three RAAF planes were shot down, two crash-landed, and another was damaged. Six of Australian aircrew were killed in action and five wounded. One of the attacking Japanese bombers was shot down by anti-aircraft fire. ⎜] ⎗] As a result of the intense air attacks, Australian coastal artillery was destroyed and Australian infantry were withdrawn from Rabaul itself. The following day, an RAAF Catalina flying boat crew located the invasion fleet off Kavieng, Ώ] and its crew managed to send a signal before being shot down. ⎗]

As the Australian ground troops took up positions along the western shore of Blanche Bay where they prepared to meet the landing, Δ] ⎝] the remaining RAAF elements, consisting of two Wirraways and one Hudson, were withdrawn to Lae. Once the aircraft had departed with a number of wounded, the Australians destroyed the airfield. ⎞] The bombing continued around Rabaul on 22 January and early that morning a Japanese force of between 3,000 and 4,000 troops landed just off New Ireland and waded ashore in deep water filled with dangerous mudpools. The 2/1st Independent Company had been dispersed around the island and the Japanese took the main town of Kavieng without opposition after a sharp fight around the airfield the commandos fell back towards the Sook River. Η] That night, the invasion fleet approached Rabaul and before dawn on 23 January, the South Seas Force entered Simpson Harbour and a force of around 5,000 troops, mainly from the 144th Infantry Regiment, commanded by Colonel Masao Kusunose, began to land on New Britain. Δ] ⎗]

A series of desperate actions followed near the beaches around Simpson Harbour, Keravia Bay and Raluana Point as the Australians attempted to turn back the attack. ⎟] The 3rd Battalion, 144th Infantry Regiment was held up at Vulcan Beach by a mixed company of Australians from the 2/22nd and the NGVR, but elsewhere the other two battalions of the South Seas Force were able to land at unguarded locations and began moving inland. ⎗] Within hours, Scanlan ordered "every man for himself", and Australian soldiers and civilians split into small groups, up to company size, and retreated through the jungle, moving along the north and south coasts. ⎠] During the fighting on 23 January, the Australians lost two officers and 26 other ranks killed in action. ΐ]

Only the RAAF had made evacuation plans. Although, initially ordered to turn his ground staff into infantrymen in a last-ditch effort to defend the island, Larew insisted that they be evacuated and organised for them to be flown out by flying boat and his one remaining Hudson. ⎡] Australian soldiers remained at large in the interior of New Britain for many weeks, but Lark Force had made no preparations for guerrilla warfare on New Britain. Without supplies, their health and military effectiveness declined. Leaflets posted by Japanese patrols or dropped from planes stated in English, "you can find neither food nor way of escape in this island and you will only die of hunger unless you surrender". ⎗] Over 1,000 Australian soldiers were captured or surrendered during the following weeks after the Japanese landed a force at Gasmata, on New Britain's south coast, on 9 February, severing the Australians' line of retreat. ⎗]


The following officers served as commanding officer of New Guinea Force: [4] [5]

  • Early 1941 – August 1942: Major General Basil Morris – Became ANGAU commander after the arrival of I Corps
  • August – September 1942: Lieutenant General Sydney Rowell
  • September 1942 – August 1943: Lieutenant General Edmund Herring[notes 6]
  • January 1943 – May 1943: Lieutenant General Sir Iven Mackay (Acting)
  • August 1943 – January 1944: Lieutenant General Sir Iven Mackay
  • November 1943 – January 1944: Lieutenant General Sir Leslie Morshead (Acting)
  • January 1944 – April 1944: Lieutenant General Sir Leslie Morshead
  • April 1944: Lieutenant General Stanley Savige – Commander II Corps[notes 7]
  • 1944: Lieutenant General Frank Berryman
  • 1944󈞙: Lieutenant General Leslie Morshead

Japanese sniper's nest, New Guinea - History

Battle of Balikpapan
The Battle of Balikpapan was the concluding stage of the Operation Oboe. The landings took place on 1 July 1945. The Australian 7th Division, composed of the 18th, 21st and 25th Infantry Brigades, wit . More h support troops, made an amphibious landing, codenamed Operation Oboe Two a few miles north of Balikpapan, on the island of Borneo. The landing had been preceded by heavy bombing and shelling by Australian and US air and naval forces. The Japanese were outnumbered and outgunned, but like the other battles of the Pacific War, many of them fought to the death.

Major operations had ceased by July 21. The 7th Division's casualties were significantly lighter than they had suffered in previous campaigns. The battle was one of the last to occur in World War II, beginning a few weeks before the bombing of Hiroshima and Nagasaki effectively ended the war. Japan surrendered while the Australians were combing the jungle for stragglers.

Battle of Leyte
The Battle of Leyte in the Pacific campaign of World War II was the amphibious invasion of the Gulf of Leyte in the Philippines by American and Filipino guerrilla forces under the command of General D . More ouglas MacArthur, who fought against the Imperial Japanese Army in the Philippines led by General Tomoyuki Yamashita from 17 October 1944 - 1 July 1945. The operation code named King Two launched the Philippines campaign of 1944&ndash45 for the recapture and liberation of the entire Philippine Archipelago and to end almost three years of Japanese occupation.

Bataille
Atterrissages
Preliminary operations for the Leyte invasion began at dawn on 17 October with minesweeping tasks and the movement of the 6th Rangers toward three small islands in Leyte Gulf. Although delayed by a storm, the Rangers were on Suluan and Dinagat islands by 0805. On Suluan, they dispersed a small group of Japanese defenders and destroyed a radio station, while they found Dinagat unoccupied. The next day, the third island Homonhon, was taken without any opposition. On Dinagat and Homonhom, the Rangers proceeded to erect navigation lights for the amphibious transports to follow. Meanwhile reconnaissance by underwater demolition teams revealed clear landing beaches for assault troops on Leyte. Independently, the 21st Infantry Regiment on 20 Oct. landed on Panaon Strait to control the entrance to Sogod Bay.

Following four hours of heavy naval gunfire on A-day, 20 October, Sixth Army forces landed on assigned beaches at 10:00. X Corps pushed across a 4 mi (6.4 km) stretch of beach between Tacloban airfield and the Palo River. 15 mi (24 km) to the south, XXIV Corps units came ashore across a 3 mi (4.8 km) strand between San José and the Daguitan River. Troops found as much resistance from swampy terrain as from Japanese fire. Within an hour of landing, units in most sectors had secured beachheads deep enough to receive heavy vehicles and large amounts of supplies. Only in the 24th Division sector did enemy fire force a diversion of follow-up landing craft. But even that sector was secure enough by 13:30 to allow Gen. MacArthur to make a dramatic entrance through the surf onto Red Beach and announce to the populace the beginning of their liberation: "People of the Philippines, I have returned! By the grace of Almighty God, our forces stand again on Philippine soil."

US 1st Cavalry troops wade through a swamp in Leyte
By the end of A-day, the Sixth Army had moved 1 mi (1.6 km) inland and five miles wide. In the X Corps sector, the 1st Cavalry Division held Tacloban airfield, and the 24th Infantry Division had taken the high ground on Hill 522 commanding its beachheads. In the XXIV Corps sector, the 96th Infantry Division held the approaches to Catmon Hill, and the 7th Infantry Division held Dulag and its airfield.

General Makino spent the day moving his command post from Tacloban, 10 mi (16 km) inland to the town of Dagami. The initial fighting was won at a cost of 49 killed, 192 wounded, and six missing. The Japanese counterattacked the 24th Infantry Division on Red Beach through the night, unsuccessfully.

Campaign in the Leyte Valley
The Sixth Army made steady progress inland against sporadic and uncoordinated enemy resistance on Leyte in the next few days. The 1st Cavalry Division of Maj. Gen. Verne D. Mudge secured the provincial capital, Tacloban, on 21 October, and Hill 215 the next. On 23 October, Gen. MacArthur presided over a ceremony to restore civil government to Leyte. 1st and 2nd Cavalry Brigades initiated a holding action to prevent a Japanese counterattack from the mountainous interior, after which the 1st Cavalry was allowed to move on. The 8th Cavalry established itself on Samar by 24 Oct., securing the San Juanico Strait.

US infantrymen move cautiously toward a machinegun nest
On the X Corps left, the 24th Infantry Division under Maj. Gen. Frederick A. Irving, drove inland into heavy enemy resistance. After days and nights of hard fighting and killing some 800 Japanese, the 19th and 34th Infantry Regiments expanded their beachhead and took control of the high ground commanding the entrance to the northern Leyte Valley. By 1 November, after a seven-day tank-infantry advance supported by artillery fire, both regiments had pushed through Leyte Valley and were within sight of the north coast and the port of Carigara, which the 2nd Cavalry Brigade occupied the next day after Suzuki ordered a withdrawal. In its drive through Leyte Valley, the 24th Division inflicted nearly 3,000 enemy casualties. These advances left only one major port on Leyte&mdashOrmoc City on the west coast&mdashunder Japanese control.

A US 105 mm (4.1 in) howitzer fires at Catmon Hill
From the XXIV Corps beachhead Gen. Hodge had sent his two divisions into the southern Leyte Valley, which already contained four airfields and a large supply center. Maj. Gen. James L. Bradley's 96th Infantry Division was to clear Catmon Hill, a 1,400 ft (430 m) promontory, the highest point in both corps beachheads, and used by the Japanese as an observation and firing post to fire on landing craft approaching the beach on A-day. Under cover of incessant artillery and naval gunfire, Bradley's troops made their way through the swamps south and west of the high ground at Labiranan Head. After a three-day fight, the 382nd Infantry Regiment took a key Japanese supply base at Tabontabon, 5 mi (8.0 km) inland, and killed some 350 Japanese on 28 October. Simultaneously two battalions each from the 381st Infantry Regiment and 383rd Infantry Regiments slowly advanced up opposite sides of Catmon Hill and battled the fierce Japanese resistance. When the mop-up of Catmon Hill was completed on 31 October, the Americans had cleared 53 pillboxes, 17 caves, and several heavy artillery positions.

US armored car at Labiranan Head
On the left of XXIV Corps, the 7th Infantry Division under Maj. Gen. Archibald V. Arnold moved inland against the Japanese airfields of San Pablo 1 and 2, Bayug, and Buri, using "flying wedges" of American tanks, the 767th Tank Battalion, which cleared the way for the infantrymen. Between Burauen and Julita, the 17th Infantry overcame fanatical but futile resistance from Japanese spider holes, who placed satchel charges on the hulls of the American tanks. A mile north, 32nd Infantry soldiers killed more than 400 Japanese at Buri airfield. While two battalions of the 184th Infantry patrolled the corps' left flank, the 17th Infantry, with the 184th's 2nd Battalion attached, turned north toward Dagami, 6 mi (9.7 km) above Burauen. Using flamethrowers to root the enemy out of pillboxes and a cemetery, US troops captured Dagami on 30 October, which forced Gen. Makino to evacuate his command post further westward. Meanwhile, on 29 October, the 32nd Infantry's 2nd Battalion, preceded by the 7th Cavalry Reconnaissance Troop, moved 15 mi (24 km) south along the east coast to Abuyog for a probe of the area, and then over the next four days patrolled west through the mountains to Baybay, all without opposition.

Japanese counterattacks
With 432,000 Japanese soldiers in the Philippines, General Yamashita decided to make Leyte the main effort of the Japanese defense, and on 21 Oct. , ordered the 35th Army to coordinate a decisive battle with the Imperial Japanese Navy. The 16th Division was to be reinforced by the 30th Infantry Division from Mindanao, landing on Ormoc Bay. The 102nd Infantry Division would occupy Jaro, where the 1st and 26th Infantry Divisions were concentrating. Battalions from the 55th and 57th Independent Mixed Brigades were on Leyte by 25 Oct.

As the Sixth Army pushed deeper into Leyte, the Japanese struck back in the air and at sea. On 24 October, some 200 enemy aircraft approached American beachheads and shipping from the north. Fifty American land-based aircraft rose to intercept them, and claimed to have shot down between 66 and 84 of the attackers. Day and night air raids continued over the next four days, damaging supply dumps ashore and threatening American shipping. But by 28 October, counterattacks by US aircraft on Japanese airfields and shipping on other islands so reduced enemy air strength that conventional air raids ceased to be a major threat. As their air strength diminished, the Japanese resorted to the deadly kamikazes, a corps of suicide pilots who crashed their bomb-laden planes directly into US ships. They chose the large American transport and escort fleet that had gathered in Leyte Gulf on A-day as their first target and sank one escort carrier and badly damaged many other vessels.

Four Japanese snipers shot and killed in the muddy water of a bomb crater
A more serious danger to the US forces developed at sea. The Imperial Japanese Navy's high command decided to destroy US Navy forces supporting the Sixth Army by committing its entire remaining surface fleet to a decisive battle with the Americans. The Imperial Navy's plan was to attack in three major task groups. One, which included four aircraft carriers with few aircraft aboard, was to act as a decoy, luring the US 3rd Fleet north away from Leyte Gulf. If the decoy was successful, the other two groups, consisting primarily of heavy surface combatants, would enter the gulf from the west and attack the American transports.


Owen was born on 27 May 1905, [1] in Nagambie, Victoria. He worked as a bank officer in civilian life and served as a militia officer in the years prior to the outbreak of the Second World War. [2]

Owen enlisted in the Australian Imperial Force (AIF) on 8 July 1940, with the service number VX45223. [3] He was posted to the 2/22nd Infantry Battalion, with the rank of major, in command of 'A' Company. [4]

Battle of Rabaul Edit

The 2/22nd Infantry Battalion was sent to the town of Rabaul, on the island of New Britain, in early 1941. This was the closest Australian base to the Japanese, and considered unlikely to be successfully defended. In late January 1942, the 1,400-strong Rabaul (Australian) garrison was quickly overwhelmed by the Japanese. [5] Owen's 'A' Company was positioned at Vulcan beach, and bore the brunt of the main Japanese landing. After fighting for several hours, Owen ordered his men to break contact, as they would otherwise have been cut off. [6]

With the remainder of the Australian garrison, Owen and his men escaped from Rabaul. They faced a harrowing battle for survival in the mountains and along the southern coast. More than 150 men were massacred after being taken prisoner around Tol and Waitavalo plantations, up to 100 others died of illnesses, and about 800 surrendered and were taken back to Rabaul by the Japanese. Owen was one of only 400 to get off New Britain. [7] [8] He arrived in Port Moresby and after a period of recuperation in Australia was promoted to lieutenant colonel and assumed command of the 39th Battalion on 7 July 1942. [9]

Kokoda Track Campaign Edit

The 39th Battalion was preparing for deployment to the mountain village of Kokoda, as the first step in an Allied plan to occupy the north coast of Papua. The first troops departed the day after Owen assumed command. After the Japanese landed on the north coast on 21 July, Owen was flown up to Kokoda, from where 'B' Company was already engaging the enemy. [10] Facing overwhelming odds, the Australians were pushed back. Owen ordered the burning of the supply dump at Kokoda and a retreat to Deniki. [11] After realising the Japanese had not occupied Kokoda, he led his men back into the village in an attempt to reopen its airfield to receive reinforcements and supplies. The aircraft dispatched to Kokoda were not able to land. The Japanese started attacking in force on the evening of 28 July. [12]

Owen was mortally wounded at 0300 hrs on the morning of 29 July 1942, as the Japanese stepped up their attacks on the dug-in Australians. He was shot just above the right eye while in his forward weapon pit. Taken back to a hut that was being used as an aid post, he was examined by the medical officer, Captain Geoffrey 'Doc' Vernon. His situation was deemed hopeless and when the Australians were forced to withdraw from their location at 0430 hrs, Owen could not be moved. He was cleaned up and left as comfortable as possible. [13]

On 9 August, Owen's body was found and buried [14] at Kokoda by members of 'A' Company, 39th Battalion, when they retook Kokoda for a short period between 8 and 10 August 1942. [15] Later in the war, the temporary Australian war graves at the various battle sites along the Kokoda Track were consolidated at Bomana, north-west of Port Moresby. [16] As a part of this, Owen's body was reburied. [17] He posthumously received the United States Distinguished Service Cross and was Mentioned in Despatches. [18] [19]


World War Photos

Troops inspect a bunker after capturing the Kwajalein Marine patrol and Japanese aircraft wrecks at Roi Airfield 7th Infantry Division at Japanese radio and power HQ American flag Kwajalein Atoll
24th Marines assault troops pinned down on a Namur beach 4th Marine Division Machine Gun crew advancing on Namur 4th Division Marine Lt Willis amid ruins on Namur Island Marines landing on Kwajalein Atoll in LVT 31 January 1944 2
Japanese soldier surrenders to Marines on Namur Marine fires on Japanese sniper from Kwajalein shell hole Marines search thru wreckage on Namur Island Row of Shermans
Bodies of fallen Japanese soldiers in trench on Namur Island U.S .Coast Guardsmen with captured Japanese at Kwajalein 1944 7th Division troops attack Japanese pillbox on Kwajalein 7th Division M10 and machine gunners advance on Kwajalein
Japanese soldier surrendering to troops of the 4th Marine on Roi-Namur near concrete blockhouse American flag over ruins of Japanese Headquarters on Namur LVT landing 7th Division troops on Enubuj Landing crafts tanks supplies troops on Kwajalein
Marines at camp after the capture of Kwajalein Marines of V Amphibious Corps pull an injured Japanese soldier from a bunker 4th Division Marines scan the front on blasted Roi Namur Island Battle of Kwajalein 4
7th Infantry Division soldiers and 767th Tank Battalion M10 advance on Kwajalein Landing Crafts transporting troops to Kwajalein Beach Battle of Kwajalein Marines Marines unload equipment on Namur Beach
Soldier with flamethrower views fallen soldiers on Namur Kwajalein on day before bombardment LSTs bringing Seabees and supplies to Kwajalein Avengers flying over Marines advancing to the north end of Namur
Aerial view of US Invasion of Namur and Roi Islands 23rd Marines on Roi watch giant explosion on Namur Battle of Kwajalein 3 M5A1 of Co B, 4th Tank Battalion, roll ashore at 13.00 on Green 2 Namur Island
7th Infantry Division soldiers advance on Kwajalein Marines in action Troops check IDs on fallen soldiers on Kwajalein Corpsmen carry a wounded Marine on a stretcher
Unloading LCM with tractor at Roi 4th Division Marines check Japanese dead at Roi Airfield Bulldozer aids USS LST-241 Roi Island 1st Battalion 24th Marines in action on Namur
Battle of Kwajalein 2 Crane unloads landing craft from USS Leedstown on Kwajalein M5A1 light tanks stalled on Green 2 Namur Marines landing on Kwajalein Atoll in LVT 31 January 1944
4th Division Marines land under fire February 13, 1944 Aerial view of shell torn Kwajalein with U.S. ships offshore 1944 Troops and reconstruction materials on Kwajalein Beach 4th Div Marines work to coax Japanese from pillbox on Namur
LVTs come in to the beach at low tide on Enubuj in the Kwajalein Atoll, landing 7th Division troops and equipment Marines in machine gun nest on Namur Marines landing on beach at Namur 4th Marine Division search for Japanese snipers on Namur
Soldier in action with flame thrower on Namur Island Marines attacking pillbox on Kwajalein Red Cross gives cigarettes to 4th Division Marines on Kwajalein 4th Division Marines guard Japanese soldier on Roi Namur
Marines move inland after landing on Roi Island

The Battle of Kwajalein was a battle of the Pacific campaign of World War II, fought from 31 January 1944 to 3 February 1944 on Kwajalein Atoll in the Marshall Islands.
After the capture of Makin and Tarawa in the Gilbert Islands, the next step in the United States Navy’s campaign in the central Pacific was the Marshall Islands. These islands had been German colonies until World War I, then assigned to Japan in the post-war settlement as the “Eastern Mandates”. After the loss of the Solomon Islands and New Guinea in 1943, the Japanese command decided that the Gilbert and Marshall islands would be expendable: they preferred to fight a decisive battle closer to home. However, at the end of 1943 the Marshalls were reinforced to make their taking expensive for the Americans. By January 1944 the regional commander in Truk, Admiral Masashi Kobayashi, had 28,000 troops to defend the Marshalls, but he had very few planes.
Expecting the US to attack the outermost islands in the group first, most of the defenders were stationed on Wotje, Mille, Maloelap, and Jaluit atolls to the east and south. This disposition was revealed to the Americans by ULTRA decryptions of Japanese communications, and Nimitz decided instead to bypass these outposts and land directly on Kwajalein. To do this, sea and air superiority were necessary. Accordingly, on 29 January 1944 US carrier planes attacked the Japanese airfield on Roi-Namur, destroying 92 of the 110 Japanese planes in the Marshalls.
The American forces for the landings were Rear Admiral Richmond K. Turner’s 5th Amphibious Force, and Major General Holland M. Smith’s V Amphibious Corps, which was comprised of the 4th Marine Division commanded by Maj. Gen. Harry Schmidt, the 7th Infantry Division commanded by Maj. Gen. Charles H. Corlett, plus the 22nd Marine, 106th Infantry, and the 111th Infantry regiments. The 4th and 7th Divisions were assigned to the initial landings at Kwajalein, while the 2nd Battalion of the 106th was assigned to the simultaneous capture of Majuro Atoll, about 490 km to the southeast. The rest of the 106th and the 22nd Marines were in reserve for Kwajalein, while awaiting the following assault on Eniwetok, scheduled for three months later.
The 7th Infantry Division began by capturing the small islands labeled Carlos, Carter, Cecil, and Carlson on 31 January, which were used as artillery bases for the next day’s assault. Kwajalein Island is 4 km long but only 800 m wide. There was therefore no possibility of defence in depth and the Japanese planned to counter-attack the landing beaches. They had not realized until the battle of Tarawa that American amphibious vehicles could cross coral reefs and so land on the lagoon side of an atoll accordingly the strongest defences on Kwajalein faced the ocean. Bombardment by battleships, B-29 bombers and artillery on Carlson was devastating. The US Army history of the battle quotes a participant as saying that “the entire island looked as if it had been picked up 20,000 feet and then dropped”. By the time the 7th Division landed on Kwajalein Island on 1 February 1944 there was little resistance: by night the Americans estimated that only 1,500 of the original 5,000 defenders were still alive.
On the north side of the atoll, the 4th Marine Division followed the same plan, first capturing islets Ivan, Jacob, Albert, Allen, and Abraham on 31 January, and landing on Roi-Namur on 1 February. The airfield on Roi (the eastern half) was captured quickly, and Namur the next day. The worst setback came when a Marine demolition team threw a satchel charge of high explosive into a Japanese bunker which turned out to be a torpedo warhead magazine. The resulting explosion killed twenty Marines and wounded dozens more. Only 51 of the original 3,500 Japanese defenders of Roi-Namur survived to be captured.
The relatively easy capture of Kwajalein demonstrated US amphibious capabilities and showed that the changes to training and tactics after the bloody battle of Tarawa had been effective. It allowed Nimitz to speed up operations in the Marshalls and invade Eniwetok Atoll on 17 February 1944.
The Japanese learned from the battle that beachline defenses were too vulnerable to bombardment by ships and planes. In the campaign for the Mariana Islands the defense in depth on Guam and Peleliu was much harder to overcome than the thin line on Kwajalein.

Site statistics:
photos de la Seconde Guerre mondiale : plus de 31500
modèles d'avions : 184
modèles de réservoir : 95
modèles de véhicules : 92
modèles d'armes à feu : 5
unités : 2
navires : 49


Voir la vidéo: Emperor of Japan Receives Surprise BANZAI Salute


Commentaires:

  1. Vudotaxe

    Cela m'inquiète également de ce problème. Ne me dis pas où je peux trouver plus d'informations sur ce sujet?

  2. Arabar

    Rien du tout.

  3. Germian

    Infiniment possible pour discuter



Écrire un message